BFM Business

Twitter rassure et décolle en Bourse

Twitter a publié des résultats meilleurs qu'attendus.

Twitter a publié des résultats meilleurs qu'attendus. - -

Le réseau social a affiché une perte nette de 145 millions de dollars lors de la présentation de ses résultats trimestriels, mardi 29 juillet. Mais une croissance plus forte qu'attendue a convaincu les investisseurs, et le titre s'est envolé en Bourse.

Twitter déploie enfin ses ailes. C'est en tout cas ce que semblent penser les investisseurs, ce mercredi 30 juillet. Le titre du réseau social américain bondissait en effet de près de 20% à l'ouverture de Wall Street, après avoir animé les échanges électroniques suivant la clôture, la veille.

Tout est parti de la présentation des résultats du deuxième trimestre, mardi, montrant une croissance plus forte qu'attendue. Twitter a beau avoir essuyé une perte nette de 145 millions de dollars - plus que triplée sur un an - son chiffre d'affaires a connu une forte progression, de 124% à 312 millions de dollars. La prévision moyenne des analystes, elle, faisait état de recettes équivalentes à 283 millions de dollars.

Les recettes publicitaires explosent

Les recettes publicitaires (+129% à 277 millions de dollars) ont également contribué à convaincre Wall Street, de même que les objectifs du groupe. Twitter vise désormais un chiffre d'affaires compris entre 1,31 et 1,33 milliard de dollars, contre seulement 1,2 à 1,25 milliard auparavant.

Son nombre d'utilisateurs mensuels, un autre indicateur clé pour jauger sa croissance, a aussi progressé un peu plus qu'espéré. Sûrement dopé par la Coupe du monde il a atteint 271 millions fin juin, contre 255 millions trois mois plus tôt.

Enfin, le résultat par action hors éléments exceptionnels -une référence à Wall Street- a complété le tableau: il est positif de 2 cents quand les analystes l'attendaient négatif de 1 cent.

Pour la première fois depuis son entrée en Bourse en novembre dernier, Twitter provoque donc un vent d'optimisme du côté des investisseurs, au moins provisoirement.

Yann Duvert avec AFP