BFM Business

Samsung devient leader mondial des puces électroniques devant Intel

Les commandes de mémoires de haute performance pour les serveurs et les mobiles ont été fortes au 4e trimestre 2017, selon Samsung

Les commandes de mémoires de haute performance pour les serveurs et les mobiles ont été fortes au 4e trimestre 2017, selon Samsung - Jung Yeon-Je-AFP

La division composants de Samsung, forte du succès de ses mémoires, passe devant Intel et ses processeurs pour PC. Le géant américain dominait ce marché depuis plus de vingt ans.

Samsung est devenu le premier producteur de puces électroniques sur la planète, confirmant des analyses publiées par le cabinet Gartner. Les ventes annuelles de sa division composants ont atteint 69 milliards de dollars (55 milliards d'euros) en 2017, dépassant les 63 milliards de dollars (50 milliards d'euros) totalisés par Intel l'an dernier, qui détenait la première place mondiale depuis plus de 20 ans.

Le succès des puces mémoire (DRAM) pour smartphones et ordinateurs et autres mémoires flash (NAND) fabriquées par Samsung, ont largement contribué à la très progression de l'activité en 2017. "Les commandes de mémoires de haute performance pour les serveurs et les mobiles ont été fortes", a indiqué le groupe coréen à propos de ses résultats du quatrième trimestre, clôturant une année exceptionnelle pour Samsung Electronics. Son bénéfice net pour la période d'octobre à décembre 2017 a progressé de 73% à 12.260 milliards de won (11,4 milliards de dollars) par rapport au quatrième trimestre de 2016.

Samsung a réussi à dépasser la concurrence japonaise

La position de numéro un mondial conquise par le géant coréen est d'autant plus méritoire qu'Intel, dont les processeurs sont au cœur d'environ 90% des ordinateurs du monde, a vu ses ventes totales croître de 6% la même année. Mais les puces mémoire que fabrique Samsung sont devenues des pièces cruciales des smartphones et des tablettes, qui sont aujourd'hui largement plus populaires que les PC dont les ventes mondiales stagnent.

Comme le souligne Bloomberg, l'ironie de la situation actuelle sur ce marché tient au fait que Samsung a dépassé Intel grâce aux mémoires. Or ce segment, sur lequel Intel a fait son retour récemment, avait été abandonné par la firme américaine au profit de la concurrence japonaise, très agressive au début des années 1990, mais distancée aujourd'hui par... Samsung.

Frédéric Bergé