BFM Business

Ronald Wayne, l’homme qui a refusé de suivre Jobs et Wozniak

"Dans les technologies, le 1er avril est loin d’être une blague. C’est ce jour de l’année 1976 qu’Apple a été créé pour devenir aujourd’hui le plus grand groupe mondial tous secteurs confondus."

À l’origine du groupe, on connaît bien sûr Steve Jobs et Steve Wozniak, mais à l’époque, un troisième homme a participé au lancement de la société: Ronald Wayne. Son nom ne vous dit rien, et pourtant son histoire est extraordinaire.

Plus âgé que ses deux associés (il avait 43 ans en 1976), il était considéré comme l’adulte de la bande. Ronald Wayne rencontre Steve Jobs lorsqu’ils travaillent chez Atari. Il est à l’origine du premier logo d’Apple qu’il a lui-même dessiné. On y voyait Newton assis sous un pommier avec, au-dessus de sa tête, une pomme. Mais ce n’est pas cette contribution qui rend son parcours si particulier.

Trois noms figurent au bas de ce pacte signé le 1e avril 1976 : Steve Jobs, Steve Wozniak et Ron Wayne. 12 jours plus tard, ce dernier vendait les 10% de parts qu'il possédait pour 800 dollars. Aujourd'hui, elles vaudraient près de 60 milliards de dollars.
Trois noms figurent au bas de ce pacte signé le 1e avril 1976 : Steve Jobs, Steve Wozniak et Ron Wayne. 12 jours plus tard, ce dernier vendait les 10% de parts qu'il possédait pour 800 dollars. Aujourd'hui, elles vaudraient près de 60 milliards de dollars. © Apple

Le 1er avril 1976, jour de la création d'Apple, les trois fondateurs signent un pacte et Ron Wayne prend 10% des parts de la société. Il ne lui faudra que 12 jours pour jeter l’éponge en revendant ses parts pour 800 dollars. Aujourd’hui, l'homme pourrait être à la tête d’une fortune évaluée à 60 milliards de dollars.

Ron Wayne manquait peut-être de vision ou d’ambition, ce qui l'a sans doute poussé à prendre la pire décision financière personnelle de l'histoire de l'humanité.

Pour l’anecdote, Wayne ne s’est jamais équipé de produits Apple avant 2011 lorsqu’on lui a offert un iPad 2. Était-ce sa manière d’afficher son désarroi d’avoir raté l’une des plus belles aventures technologiques du XXe siècle? Il ne le dira jamais. Âgé aujourd’hui de 81 ans, Ron Wayne explique sa décision en une phrase: "J'avais de très bonnes raisons pour cela, et je ne l'ai jamais regretté", a-t-il expliqué à CNN Money.

Anthony Morel édité par P.S.