BFM Business

"Reviens Léon" ou l'appel au retour des entrepreneurs expatriés

Dix entrepreneurs français du numérique lancent un appel vibrant aux talents expatriés pour qu'ils rentrent au bercail.

Dix entrepreneurs français du numérique lancent un appel vibrant aux talents expatriés pour qu'ils rentrent au bercail. - Fred Dufour-AFP

Dix entrepreneurs influents dans le numérique demandent aux talents partis travailler à l'étranger, de revenir en France.

En lançant l'initiative "Reviens Léon, on innove à la maison !", les fondateurs de Blablacar, Drivy, Criteo ou encore Sigfox se sont mis en tête de faire revenir au bercail les talents partis tenter leur chance à l'étranger.

"Il y a en ce moment en France un souffle créatif inédit. Et la France est, aujourd’hui, l’un des terreaux entrepreneuriaux les plus fertiles en Europe et dans le monde." n'hésitent pas à proclamer dans une tribune publiée dans le quotidien Le Monde, dix entrepreneurs influents.

C'est un cri du coeur, en direction de tous ceux qui sont partis voir si l'herbe était plus verte dans la Silicon Valley...

Ils mettent en avant "un souffle inédit", un système de financement des startups "de plus en plus robuste", des business angels nombreux... Et puis surtout, expliquent-ils, on est à un moment crucial de notre histoire numérique...

Après l'ére des start-up, vient celle des scale-up

Certaines start-ups françaises sont en train de devenir des "scale up", c'est à dire qu'elles changent de dimension, en termes de chiffre d'affaires, de nombre d'utilisateurs, d'implantation...

A l'image des signataires eux-mêmes, Blablacar, Criteo ou encore Sigfox, devenus des références internationales dans leurs domaines respectifs...

Mais cette montée en gamme, et -qui sait- la création d'un futur Google ou Facebook sur le territoire français ne peut se faire sans cerveaux, des postes à haut niveau de qualification qui restent désespérément vacants... 

L'initiative des dix entrepreneurs bénéficie en outre du soutien de la French Tech, label piloté par le secrétariat d'État dédié à l'économie numérique. D'ailleurs Axelle Lemaire n'a pas hésité dans un tweet "malicieux" (cf ci-dessous) à faire un appel du pied aux entrepreneurs français partis à Londres. 

Anthony Morel avec F.Bergé