BFM Business

Rachat par Numericable: les salariés de SFR vont recevoir une prime de 2.000 euros

Cette prime prendra la forme d'un supplément d'intéressement et de participation.

Cette prime prendra la forme d'un supplément d'intéressement et de participation. - -

Le PDG de l'opérateur télécom a annoncé aux employés qu'ils toucheront une prime de 2.000 euros bruts lorsque l'opération sera achevée. Il s'agit pour le groupe de faire profiter ses collaborateurs "des fruits de la vente".

Si les actionnaires de Vivendi vont clairement profiter du rachat de SFR par Numericable, les salariés de l'opérateur télécoms ne seront pas oubliés pour autant. Dans une vidéo diffusée au soir du lundi 12 mai, le directeur général de SFR, Jean-Yves Charlier, a ainsi annoncé aux collaborateurs de l'entreprise qu'ils toucheront une prime de 2.000 euros une fois que l'opération sera scellée.

"Je me réjouis de vous annoncer qu'une prime de 2.000 euros bruts, qui devrait prendre la forme d'un supplément d'intéressement et de participation, sera attribuée à chaque collaborateur dès lors que le +signing+ interviendra, avant fin juin", a annoncé le responsable à ses salariés dans ce message, vu par l'AFP.

Il a rappelé qu'il s'était engagé à demander "au conseil de surveillance de Vivendi que les collaborateurs de SFR puissent bénéficier des fruits de la vente de SFR", sa filiale télécoms.

Dans la phase de "pré-notification"

Vivendi a accepté début avril l'offre d'Altice/Numericable, qui lui proposait 13,5 milliards d'euros en numéraire ainsi qu'un complément éventuel de 750 millions d'euros pour racheter SFR. Vivendi recevra aussi une participation de 20% dans le nouvel ensemble à naître de la fusion SFR/Numericable.

Les partenaires sont entrés à présent dans la phase dite de "pré-notification" devant l'Autorité de la concurrence, a précisé Jean-Yves Charlier aux salariés.

Au cours des prochaines semaines, le groupe va répondre à un questionnaire en vue de l'examen par le régulateur de cette transaction, qu'Altice et Vivendi espèrent boucler fin 2014 ou début 2015. En interne, SFR a entamé fin avril le processus de consultation des instances représentatives du personnel.

Jean-Yves Charlier a assuré que l'opération ne devrait avoir de conséquences "ni sur le statut collectif en vigueur", "ni sur l'emploi pendant une durée de 36 mois pour les collaborateurs". Ce délai de 36 mois débutera au plus tard le 1er juillet 2014, a-t-il précisé.

J.M. avec AFP