BFM Business

Qui est Eugen Rochko, cet Allemand de 24 ans qui a créé Mastodon?

Mastodon est loin du milliard d’utilisateurs de Facebook ou des 300 millions de Twittos, mais sa progression est fulgurante.

Mastodon est loin du milliard d’utilisateurs de Facebook ou des 300 millions de Twittos, mais sa progression est fulgurante. - Mastodon

Mastodon est un réseau social Open Source qui se présente comme une alternative à Twitter. Il a été créé par Eugen Rochko, un programmeur allemand de 24 ans qui dit ne viser ni la gloire, ni la fortune.

Qui est Eugen Rochko? Ce nom ne dit encore rien au grand public, mais il résonne déjà dans les oreilles des géants de la Silicon Valley. C’est cet Allemand de 24 ans qui a créé Mastodon, un nouveau réseau social inspiré de Twitter. Il permet de poster non pas des tweets, mais des "pouets" qui, au lieu de 140 signes, peuvent atteindre 500 caractères. Au lieu d'un oiseau qui gazouille, le site a pris pour emblème un mammouth qui envoie des avions en papier avec sa trompe.

Mais au-delà de ces rapprochements potaches, il serait réducteur de présenter Mastodon comme un ersatz de Twitter. Son fondateur se défend d'avoir créé une entreprise destinée à générer des revenus pour un jour entrer en bourse. Il présente son réseau social comme un service reposant sur un logiciel en open source qui permet à tout un chacun de créer son propre réseau social en partageant le contenu avec qui il veut. Et cela, sans avoir de grosses compétences en développement, et sans avoir à dépenser quoi que ce soit puisque tout est gratuit.

-
- © Mastodon

"Je pense avoir trouvé une alternative viable à Twitter"

Contrairement à ce que l’on peut imaginer, Eugen Rochko n’est pas issu de la Silicon Valley et n’a pas fait Stanford. Ce jeune Allemand de 24 ans vient juste de sortir de l’Université Friedrich Schiller d’Iena, où pour la petite histoire, Karl Marx a également étudié.

Quant à ses parents, ils ne sont pas issus du monde de la "tech" et encore moins milliardaires. Ce sont des Allemands issus de la classe moyenne, loin d’être familiarisés avec le web, les applis ou les réseaux, qu’ils soient sociaux ou non. Pour se faire un peu d'argent de poche, Eugen Rochko a fait comme de nombreux étudiants en programmation: en proposant ses services aux entreprises pour 25 dollars de l’heure. C’est le tarif qu’il mentionne sur Elance, un site spécialisé dans les services informatiques, en précisant qu’il est spécialisé dans les "projets de taille moyenne en PHP et Ruby on Rails", qu’il "comprend vite" et qu’il "participe à quelques bibliothèques open source sur [son] temps libre".

Dans cette annonce, on ne détecte ni talent particulier ni charisme, juste des compétences techniques. Eugen Rochko l’assume et dévoile sur le site Medium que l’idée de créer un réseau social ne lui est pas venue comme une illumination. C’est en lisant une lettre ouverte de Mark Zuckerberg qui incitait les développeurs à créer une communauté à la fois mondiale et ouverte, ce que Facebook n’a pas vocation à devenir, que l'idée de lancer Mastodon est née. Quelques mois plus tard, il répondait au patron de Facebook par une phrase qui pourrait bien rester dans l’histoire des technologies: "Je pense avoir trouvé une alternative viable à Twitter". 

Conçu à l'image de l'Union européenne

Fin 2016, il met au point Mastodon et le diffuse sans plan marketing, ni le moindre investissement publicitaire. En Européen convaincu, Eugen Rochko dit s’être inspiré du modèle de l’Union européenne. Le réseau social est organisé comme une fédération virtuelle composée non pas de pays, mais d’instances (le nom donné aux communautés) libres qui s’engagent toutefois à respecter des principes généraux. À ce jour, il y a déjà 300 instances. Certaines sont ouvertes à tous, d’autres nécessitent une validation pour y accéder. Il existe déjà plusieurs instances françaises dont une adresse igouv.fr. 

Mastodon est encore loin du milliard d’utilisateurs de Facebook ou des 300 millions de Twittos, mais sa progression est fulgurante. Il regroupe déjà près de 50.000 utilisateurs qui ont posté plus d’un million de messages. Le succès est si vif qu’il y a quelques jours, le réseau a dû fermer temporairement les inscriptions pour adapter les performances de ses serveurs à l’afflux des connexions. 

Côté financement, Mastodon n’a rien à voir non plus avec les modèles traditionnels. Eugen Rochko dit avoir déjà refusé les propositions d’investisseurs, car Mastodon n’a pas vocation à appartenir à un groupe, mais à ses membres. Il s’est financé en crowdfunding sur la plateforme Patreon en récupérant 2.562 dollars et a ouvert un compte Paypal pour recevoir des dons. Un montant qui peut paraître dérisoire, mais qui a largement suffi pour développer une "interface utilisateur propre, moderne et séduisante", mais indépendante. Une révolution qu’attendaient apparemment de nombreux internautes.

Pour savoir comment débuter sur Mastodon sur 01net.

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco