BFM Business

Quand Yahoo rachète en France: le précédent Kelkoo

Le fondateur de Kelkoo a dénoncé "l'incompétence du management" de Yahoo!

Le fondateur de Kelkoo a dénoncé "l'incompétence du management" de Yahoo! - -

En 2004, le portail américain avait racheté le site français Kelkoo pour 475 millions d'euros, puis l'avait revendu quatre ans plus tard pour une bouchée de pain.

C'est l'une des explications à la polémique concernant le rachat de DailyMotion par Yahoo! Parmi tous les géants américains du Net, le portail est l'un de ceux qui a la plus mauvaise image, avec laquelle sa nouvelle patronne Marissa Meyer veut d'ailleurs rompre: stratégie erratique, valse des dirigeants, acquisitions hasardeuses, plans sociaux à répétition...

C'est vrai au niveau mondial, mais aussi au niveau français. Comme ses homologues américains, Yahoo! parvient à ne payer quasiment aucun impôt dans l'Hexagone. La société est aussi visé par un redressement fiscal.

Rachat catastrophique

Son track record en matière de rachat est aussi mitigé. En 2004, le portail avait fait l'acquisition d'un des fleurons de l'internet français, le site de comparaison de prix Kelkoo.

D'un point de vue financier, ce rachat a été catastrophique. Kelkoo avait été racheté 475 millions d'euros et revendu quatre ans plus tard pour une bouchée de pain -il faut dire que la crise avait fait irruption entre temps.

Le prix de la revente n'a jamais été communiqué, mais le fondateur de Kelkoo Pierre Chappaz avait indiqué sur son blog qu'il était "en dessous de 100 millions d'euros". Il ajoutait: "la différence, c'est le prix de l'incompétence d'un management qui a amené l'action Yahoo! sous les 9 dollars" (le cours est depuis remonté au-dessus de 25 dollars). Après le rachat, le fondateur avait été nommé patron de Yahoo! pour l'Europe, un poste qu'il n'occupera que... deux mois avant de quitter le groupe.

Effectif stable

Concernant les effectifs, le bilan de Yahoo! est plus honorable. Kelkoo employait 250 personnes lors du rachat, et 270 lors de sa revente.

Enfin, le bilan en termes de résultats financiers est plus difficile à établir. En 2003, juste avant de passer aux mains de Yahoo!, le chiffre d'affaires s'élevait à 42 millions d'euros. Et au printemps 2004, la tendance était au doublement du chiffre d'affaires.

Depuis, Kelkoo n'a plus publié ni déposé ses comptes consolidés. Seul ont été déposés les comptes sociaux de la principale filiale française, Kelkoo SAS, dont le chiffre d'affaires (sans les filiales) a reculé de 38,8 à 34,7 millions d'euros entre 2004 et 2008. Quant au résultat, il est passé d'un bénéfice de +4,7 millions d'euros à une perte de -2 millions...

Enfin, en termes d'audience, le site comptait 5 millions de visiteurs uniques par mois en France lors du rachat, puis est tombé à 3,2 millions lors de la revente, selon Nielsen.

Jamal Henni