BFM Business

Orange réclame 135 millions d'euros à SFR

SFR a été condamné pour pratiques anti-concurrentielles à la Réunion

SFR a été condamné pour pratiques anti-concurrentielles à la Réunion - Philippe Huguen AFP

L'opérateur historique vient de porter plainte contre son concurrent devant le tribunal de commerce de Paris, lui réclamant des dommages pour ses pratiques commerciales à la Réunion.

Double peine pour SFR. Le 13 juin, l'opérateur mobile a été condamné à 46 millions d'euros d'amende pour ses pratiques anti-concurrentielles à la Réunion et Mayotte. 

Mais l'addition ne va pas en rester là. Il y a quelques jours, Orange a porté plainte à son tour devant le tribunal de commerce de Paris, réclamant la somme record de 135,3 millions d'euros de dommages.

L'ex-France Télécom exige "réparation du préjudice" qu'il a subi dans les deux îles. Et pour cela, il s'appuie justement sur la condamnation de SFR intervenue en juin. En effet, cette amende est allée dans les poches de l'Etat, et n'a pas indemnisé les "victimes" de SFR, à savoir ses concurrents.

Effet club

Il faut dire que SFR, avec sa filiale locale SRR, domine le marché mobile réunionnais, avec plus de 70% du marché. Et la filiale de Vivendi a tout fait pour assoir cette position dominante, notamment en proposant -12 ans durant- des tarifs qui ont été jugés anti-concurrentiels.

Précisément, SFR a proposé un tarif moins élevé pour un appel passé vers un autre client SFR, que pour un appel vers un opérateur concurrent. En pratique, cela incitait donc les clients de SFR à abonner leurs proches aussi chez SFR -une pratique appelée "effet club".

Cela a "eu pour effet, au moins potentiel, de ternir l'image prix des concurrents, qui ont pu apparaître aux yeux des consommateurs comme des réseaux plus chers à appeler", a expliqué l'Autorité de la concurrence en juin, quand elle a mis à l'amende SFR. Une amende que SFR a payée sans faire appel.

Ironie de l'histoire: la même stratégie de l'effet club a aussi été pratiquée en métropole par SFR, mais aussi Orange, qui avait été condamné pour cela à 117 millions d'euros d'amende fin 2012.

Interrogé, Orange n'a pas fait de commentaires.

Jamal Henni