BFM Business

"Microsoft est mort" si Windows 8 est un échec

Steve Ballmer lors de la présentation de lancement de Windows 8 ce 25 octobre

Steve Ballmer lors de la présentation de lancement de Windows 8 ce 25 octobre - -

Microsoft a officiellement lancé ce 25 octobre son nouveau système d’exploitation, cette fois destiné autant aux tablettes qu'aux PC. Virginie Lazès, associé-gérant chez Bryan Garnier prévient: si ce produit flanche, l’avenir de Microsoft s’en retrouvera compromis.

Microsoft a officiellement lancé au soir de ce jeudi 25 octobre Windows 8, son nouveau système d’exploitation. Cette version qui succède à Windows 7 est dite "ré-imaginée" par Microsoft . Le directeur général du groupe, Steve Ballmer parle même d’ "une nouvelle ère pour Microsoft et pour les consommateurs". Ce qui est sûr c’est que Microsoft n’a pas vraiment le droit à l’erreur avec ce nouveau système d’exploitation, conçu pour s’approprier les marchés des tablettes et des smartphones.

Invitée de BFM Business, Virginie Lazès, associé-gérant chez Bryan Garnier, est formelle : "Si Windows est rejeté au rang d’application subalterne, Microsoft est mort", car, rappelle-t-elle "Windows représente 25% du chiffres d’affaires de Microsoft et 50% de ses profits". "Ils ne peuvent pas rater ce nouveau virage , c’est aussi simple que cela", ajoute-t-elle.

"une passerelle" entre PC et tablettes

Virgine Lazès souligne que l'éditeur américain n’avait pas vraiment le choix: "Microsoft domine l’univers des systèmes exploitation PC , avec une part de marché de plus de 90%. Mais ils ne sont pas dans les systèmes d’exploitation des tablettes et des smartphones". Or, "ces nouveaux instruments de mobilité vont évidemment occuper une part importante de l’informatique. Donc Microsoft devait y être sous peine d’être définitivement distancé", assure-t-elle.

Elle semble toutefois confiante quant au concept du produit lancé aujourd'hui, à savoir: proposer une interface similaire à celui d’un smartphone. "Les PC et les tablettes sont amenés à communiquer de plus en plus. Microsoft tente donc d’établir une passerelle entre les deux, ce dont nous avons besoin".

Virginie Lazès pense que, contrairement à Vista (la version précédente de Windows 7 qui avait créée déjà une vraie rupture), Windows 8 ne décevra pas les attentes des consommateurs. Quant aux utilisateurs qui n’aiment pas les nouveaux changements, elle les rassure: il existera une version de Windows 8 similaire au Windows classique pour ne pas dérouter trop longtemps les plus réticents.

Julien Marion