BFM Business

Lineberty, l'application pour ne plus perdre son temps à faire la queue

Au lieu de perdre leur temps dans la file d'attente, les touristes peuvent aller faire du shopping, aller au café ou au restaurant pour le plus grand bonheur des commerces alentours.

Au lieu de perdre leur temps dans la file d'attente, les touristes peuvent aller faire du shopping, aller au café ou au restaurant pour le plus grand bonheur des commerces alentours. - Aykapog - CC

"Lineberty propose de faire la queue à votre place. L'application génère un ticket virtuel qui indique l'heure à laquelle vous allez entrer. Au lieu de piétiner, vous avez du temps libre!"

Qui n'a jamais pesté - ou rebroussé chemin - en voyant la file d'attente pour entrer dans un salon, un parc d'attraction ou bien dans un monument historique? Lineberty s'adresse à toutes ces personnes qui n'aiment pas perdre leur temps à piétiner en attendant que leur tour vienne. Autrement dit tout le monde. "On a pris le problème un peu à l'envers. Plutôt que d'optimiser la gestion des files d'attente, on a voulu redonner le pouvoir aux gens en leur donnant la possibilité de choisir quand ils désirent passer", explique Alain Thaly, cofondateur de Lineberty, sur BFM Business.

Le service Lineberty repose sur une application mobile qui donne le temps d'attente et permet à l'utilisateur de prendre un ticket virtuel dans la file. Au choix, il peut prendre la première place qui vient, ou alors décider d'un horaire précis en fonction de la manière dont il compte profiter de ce temps libre.

Des alertes pour éviter de passer son tour

"Il y a quelques semaines, on gérait l'accès aux tours de Notre-Dame de Paris. On proposait aux touristes de prendre un ticket, le premier qui était disponible, par exemple pour dans 45 minutes. Les gens nous disaient, 'non on va aller déjeuner, et on prend un ticket pour dans deux heures'. D'autres ont ainsi décidé d'aller visiter le Panthéon d'abord, et de revenir à l'heure dite pour visiter les tours", détaille Alain Thaly.

Pour éviter de perdre la notion du temps, des alertes sont envoyées en temps réel pour avertir qu'il est temps d'aller se présenter à l'entrée du site. Si finalement, le visiteur veut disposer encore d'un peu plus de temps, il peut reporter son heure de passage.

Un service qui s'adapte aux magasins comme aux lieux touristiques

Mais pour voir les files d'attente disparaître, tout ne repose pas sur le bon vouloir des visiteurs. Il faut que le lieu qui accueille le public ait fait le choix d'adopter ce service. Alain Thaly assure que sa mise en place est d'une grande simplicité. "Il suffit pour ces lieux d'installer une interface web, qui est paramétrée par notre système, qui s'adapte à leur cas d'usage", explique-t-il. Cela ne nécessite aucune intégration dans le système d'information du site, puisque Lineberty utilise le système SaaS (software as a service), c’est-à-dire qu'il propose ses services à distance grâce au cloud.

"On peut gérer n'importe quel cas d'usage, notre plateforme a 50 variables paramétrables. On peut donc s'adapter à des lieux touristiques, aux passages en caisse dans des magasins, pour l'accès à un service", liste Alain Thaly. Lineberty peut aussi être déployé dans les transports, notamment pour éviter les files d'attente lors de l'enregistrement des bagages.

Plus de temps pour consommer

En plus d'éviter aux visiteurs de trépigner d'impatience, Lineberty a également des retombées positives sur tout l'environnement économique de ces lieux: cafés, restaurants, boutiques de souvenirs ne peuvent que profiter du temps ainsi libéré aux visiteurs. Une perspective qui n'a pas échappé aux Galeries Lafayette, qui vont intégrer Lineberty à partir de juillet à leur service de détaxe des touristes chinois.

"Aujourd'hui les touristes ont énormément d'attente et ils sont obligés de venir par anticipation et rognent sur leur temps de shopping. Demain, avec notre batterie d'algorithmes, on va générer un ticket optimisé par rapport à leur horaire de reprise du bus. Ce qui fait que tout le temps libéré, ils vont le passer dans le magasin", souligne Alain Thaly.

C.C.