BFM Business

Les petites mesquineries de Free vis à vis de ses clients mobiles

À partir du 1er septembre 215, il ne sera plus question de réduire le débit une fois les 3 Go atteints en déplacement en Europe, mais de le bloquer

À partir du 1er septembre 215, il ne sera plus question de réduire le débit une fois les 3 Go atteints en déplacement en Europe, mais de le bloquer - Eric Piermont-AFP

L'opérateur bloquera l'accès internet mobile lors de déplacement en Europe lorsque le seuil de 3 Go sera consommé. Il revoit aussi certains tarifs à la hausse des appels depuis l'étranger.

Free deviendrait-il moins généreux avec ses abonnés mobiles, qu'il a toujours choyés depuis le lancement de ses forfaits en janvier 2012 ?

La nouvelle brochure tarifaire qui s'appliquera après les vacances d'été 2015 contient quelques modifications de tarifs et des conditions moins favorables à l'abonné.

La mesure la plus symbolique concerne la condition d'utilisation du seuil d'internet mobile de 3 Go en Europe, lié au forfait Free à 19,99 euros/mois. Rappelons que l'usage d'Internet mobile en Europe (qui est gratuit chez Free) est décompté de l'enveloppe Internet globale de 3 Go utilisable aussi en France.

Jusqu'à présent, en cas de dépassement du quota mensuel de données, lorsqu'on se déplaçait en Europe, le débit était réduit par Free. L'abonné pouvait toujours accéder à Internet mais à une vitesse plus lente.

L'abonné devra surveiller l'usage d'Internet mobile à l'étranger

À partir du 1er septembre 2015, en cas de dépassement, l'opérateur ne se contentera pas de réduire le débit : il le bloquera tant que l'abonné sera situé dans l'un des 28 pays de l'UE.

Autrement dit, si dans le même mois vous avez déjà consommé 2 Go d'internet mobile en France, il vous restera 1 Go à consommer au moment de partir en Europe ; au-delà votre accès Internet sera bloqué. Dans ce cas, il vous restera pour seule option de trouver un accès wi-fi gratuit pour continuer à surfer sur Internet.

Une fois revenu en France, vous bénéficierez d'un débit réduit et devrez patienter jusqu'à la prochaine date de facturation pour retrouver le plein usage en 3G et 4G, du quota de 3 Go, qui aura alors été réinitialisé pour le mois suivant.

Les autres changements tarifaires de Free concernent les appels émis depuis l'étranger et l'Outre-mer, avec son cortège de hausses ou de baisses (ou de prix inchangés) en fonction des pays.

Par exemple, un appel passé depuis la Russie vers un numéro local russe coûtera 1,5 euro la minute au lieu de 1,2 euro. Mais, pour ces tarifs des communications passées depuis l'étranger, Free dépend aussi des prix pratiqués par les opérateurs locaux et il n'est pas maître du jeu.

Frédéric Bergé