BFM Business

Les banques américaines scruteraient Facebook pour accorder un prêt

Facebook peut indirectement empêcher ses utilisateurs d'obtenir un prêt.

Facebook peut indirectement empêcher ses utilisateurs d'obtenir un prêt. - -

Les établissements bancaires américains se serviraient du réseau social pour évaluer le risque emprunteur. Des entreprises spécialisées se chargent notamment de collecter les informations utiles.

Mieux vaut choisir ses amis Facebook avec précaution, si vous voulez obtenir un crédit. Selon CNN, certaines banques américaines scruteraient les profils sociaux pour évaluer la solvabilité de leurs clients.

Alors bien sûr, ce n'est pas votre banquier qui va directement épier vos relations sur Facebook. Des start-up spécialisées dans l'attribution de crédit s'en chargent. Exemple: Lenddo. Pour faire simple, cette société passe vos amis au peigne fin. Si l’un d’eux est mauvais payeur, vos chances d’obtenir un crédit diminuent.

Les achats en ligne également surveillés

Pire: si vous interagissez régulièrement avec cette personne, vous n'avez aucune chance d'obtenir le crédit. Autre exemple, une start-up, allemande cette fois, va jusqu'à scruter vos achats sur Amazon ou sur Ebay en plus de vos relations. La sanction tombe en 7 minutes...7 minutes pour évaluer si vous pouvez ou non emprunter.

Caroline Morisseau