BFM Business

Le TripAdvisor du nautisme s’appelle BeBoats et il est Français

Les deux cofondateurs de BeBoats, Isabelle Duval et Guillaume Bril, sont deux anciens du web. Avant de créer leur start-up, ils sont passés par eBay, Vente-Privée, LiliGo et Voyages SNCF

Les deux cofondateurs de BeBoats, Isabelle Duval et Guillaume Bril, sont deux anciens du web. Avant de créer leur start-up, ils sont passés par eBay, Vente-Privée, LiliGo et Voyages SNCF - Salon Nautique de Paris

La start-up créée en avril dernier a le vent en poupe. Elle a déjà levé un million d’euros auprès de Sailing Invest et vient d’être primée sur le Salon Nautique pour son comparateur dans le domaine de la location de bateaux.

Au départ, ils étaient 41 à concourir pour le titre de la start-up nautique la plus innovante. Seulement huit d’entre elles ont réussi à séduire le jury et le public pour l’étape finale du Nautic Start-up Contest, qui se déroulait ce vendredi 11 décembre sur le Salon Nautique de Paris. Après le passage de chacun des finalistes devant le jury composé de sept professionnels dont un skipper, BeBoats a été sacré pour son site qui permet au public de comparer les tarifs de location de bateaux, qu’ils appartiennent à des particuliers ou des professionnels.

Cette start-up a été créée il y a à peine plus de six mois par deux amoureux du bateau experts du web: Isabelle Duval, ancienne de Vente-Privée et de Voyages-SNCF.com, et Guillaume Bril ancien d'eBay qui a participé au lancement de LiliGo, le comparateur de billets d’avion.

Ensemble, ils ont lancé un service qui, curieusement, n’existait pas: un comparateur pour louer des bateaux un peu partout sur la planète. "Cette absence s’explique par le fait que les professionnels de la location n’aiment pas vraiment être comparés à leurs concurrents", explique Guillaume Bril. "C’est un classique que j’ai connu chez Liligo, mais dès que la machine est lancée, tous veulent en être." La leur tourne déjà à plein régime.

Un projet "global" comme l’aiment les Américains

En quelques mois d’existence, BeBoats propose déjà 35.000 bateaux, avec ou sans skipper, à louer en France métropolitaine et en Corse, bien sûr, mais aussi en Croatie, Italie, Grèce et aux États-Unis. Bref, c’est un projet "global", comme l’aiment les Américains. Leur secret: fournir gratuitement ce service aux particuliers, sans même leur prendre de commission. Les professionnels eux verseront un pourcentage sur le prix de la location.

Ce vainqueur ne saurait occulter Wezr, qui est arrivé second, avec un service complémentaire de celui de BeBoats. Cette start-up créée par Stéphane Diner, Vincent Crosnier et François Poyer a mis au point un petit boîtier connecté qui fournit la météo réelle, et non des prévisions.

Ce service repose sur un objet connecté qui récupère les données mises en ligne par les membres de la communauté pour corriger en temps réel les prévisions météorologiques. Un peu comme Coyote le fait pour les automobilistes. Ainsi, dans un rayon de 20 à 40 kilomètres, le skipper saura le temps qu’il fait et s’il peut ou non prévoir une sortie en mer.

La force de ce système est qu’il dépasse de loin le secteur du nautisme. Il s’adresse aussi aux automobilistes, aux motards, aux agriculteurs, aux sportifs, bref, à tous ceux dont l’activité dépend du temps qu’il fait.

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco