BFM Business

Le site Gawker fait faillite

Gawker a perdu sa bataille judiciaire

Gawker a perdu sa bataille judiciaire - Capture d'écran Gawker.com

Après avoir perdu une bataille face à l'ex-catcheur Hulk Hogan, le site à sensation a été condamné à verser 140 millions de dollars et n'a d'autre choix que de mettre la clef sous la porte.

Le site américain d'informations à sensation Gawker.com, acculé à la faillite après avoir perdu un procès intenté par le catcheur Hulk Hogan, va fermer la semaine prochaine, a-t-il annoncé jeudi.

"Après presque 14 années d'opérations, Gawker.com fermera la semaine prochaine", indique un bref message publié sur son site internet.

"Nick Denton, le directeur général sortant de l'entreprise, a informé les employés actuels du site de leur sort jeudi après-midi, quelques heures avant qu'un tribunal des faillites à Manhattan décide s'il approuve l'offre d'Univision pour les autres actifs de Gawker Media", précise-t-il.

"Les plans de couverture à court terme pour Gawker.com, de même que pour les archives du site, ne sont pas encore finalisés", indique-t-il encore.

Condamné à verser 140 millions de dollars

Le groupe de télévision hispanique Univision avait proposé plus tôt cette semaine de racheter la plupart des actifs de Gawker Media pour 135 millions de dollars, à la suite d'une procédure d'enchères organisée par le juge des faillites.

Gawker avait déposé le bilan en juin, suite à une lourde condamnation trois mois plus tôt l'obligeant à verser 140 millions de dollars de dédommagements à Hulk Hogan. Ce célèbre catcheur américain avait intenté un procès contre le site car ce dernier avait diffusé une vidéo le montrant en train d'avoir une relation sexuelle avec la femme d'un de ses amis.

Nick Denton, condamné solidairement avec Gawker, s'était lui-même déclaré en faillite personnelle début août. Fin mai, le milliardaire Peter Thiel, cofondateur d'eBay, avait révélé avoir financé la défense d'Hulk Hogan, pour un total de dix millions de dollars environ. 

Nick Denton avait dénoncé une "vendetta personnelle" de Peter Thiel, dont Gawker avait révélé l'homosexualité en 2007.

J.M. avec AFP