BFM Business

Le rêve chinois d’Apple va devenir le cauchemar de Samsung

Lors du dernier trimestre 2014, Apple a vendu 70 millions de smartphones dans le monde contre 78 millions pour Samsung. L’écart se resserre.

Lors du dernier trimestre 2014, Apple a vendu 70 millions de smartphones dans le monde contre 78 millions pour Samsung. L’écart se resserre. - STR/AFP

En Chine, le succès de l’iPhone commence à ébranler la surpuissance mondiale de Samsung. En plus de faire face à Apple, le sud-coréen doit aussi composer avec de nombreuses marques asiatiques de smartphones.

Depuis l’entrée d’Apple sur le marché chinois, Samsung fait figure de colosse aux pieds d’argile. Comme beaucoup s’y attendaient, la vague iPhone 6 Plus a submergé le marché chinois.

Et, preuve de ce succès, dû en grosse partie à l’opérateur China Telecom et à ses 750 millions d’abonnés, l’iPhone est désormais plus vendu en Chine qu’aux Etats-Unis. Une première pour Apple d’autant que cette performance s’appuie sur le modèle le plus cher, l’iPhone 6 Plus, qui, rappelons-le, a été conçu pour le marché asiatique.

Selon le cabinet UBS, Apple a vendu plus d’un tiers de ces smartphones sur ce nouveau territoire contre 24% aux États-Unis lors du dernier trimestre 2014. La bascule a été rapide. En 2013, la firme de Cupertino réalisait un tiers des ventes d’iPhone dans son pays et 22% en Chine.

Siri, ambassadeur d'Apple, s'est mis au mandarin

Pour réussir ce défi, Apple n’a pas lésiné sur les moyens, ni sur ses traditions, ni sur les alliances comme celle avec Alibaba.

Tim Cook a en effet accepté de lancer un smartphone grand format, alors que Steve Jobs avait toujours refusé cette tendance.

Mais aussi, il a accepté d’adapter iOS aux spécificités chinoises. L’iPhone 6 Plus chinois intègre le moteur de recherche Baidu, les réseaux sociaux Sina, Wibo et les services de partage de vidéos de YouKU et Tudou. Et, pour couronner le tout, Siri parle et comprend le mandarin.

Et enfin, le réseau des Apple Sore, actuellement de 15 magasins dont le plus grand d'Asie est à Pékin, a bien rempli sa mission. Lors de sa visite en Chine en automne dernier, Tim Cook a annoncé l'ouverture de 25 magasins supplémentaires dans les deux ans qui viennent. 

Samsung pris en tenaille entre Apple et le trio composé de Xiaomi, Lenovo et Huawei

En conquérant le marché chinois, le rêve d’Apple pourrait devenir le cauchemar de son concurrent Sud-coréen. D’autant que l’Americain n’est pas seul à vouloir faire descendre Samsung d’un cran.

Alors qu’Apple attaque le haut de gamme, des marques comme Xiaomi, Lenovo ou Huawei crée la pression sur les modèles d’entrée et de milieu de gamme. Difficile d’imaginer que Samsung a été pris en tenaille sans s’en rendre compte, et pourtant le piège semble s’être déjà refermé.

Selon une étude de TrendForce, les parts de marché des Galaxy en Chine sont passées de 32,5 à 28% entre 2013 et 2014. Ce ralentissement pourrait marquer la fin de la suprématie mondiale de Samsung.

Lors du dernier trimestre 2014, Apple a vendu 70 millions de smartphones dans le monde contre 78 millions pour Samsung. L’écart se resserre et plus vite qu’on ne l’aurait pensé. Depuis 2011, le Coréen dépasse son concurrent californien et a renforcé sa position dominante chaque trimestre pour arriver en septembre dernier à vendre deux fois plus qu’Apple.

Certains ont souri quand Tim Cook disait son intention de faire de l’Asie le premier marché de l’iPhone. Le pari du successeur de Steve Jobs est presque gagné. D'autant que le potentiel chinois est loin d'être épuisé. La Chine compte déjà 650 millions d'internautes, mais chaque année leur nombre progresse de 30 millions, selon le gouvernement.

Pascal Samama & Frédéric Simottel