BFM Business

Le nomadisme en entreprise vu par les salariés

-

- - -

Les salariés nomades présentent des profils et des quotidiens variés mais tous s’accordent sur les avantages de ce nouveau mode de travail. Travailler en nomade, concrètement, ça se passe comment ?

Temps de transport réduit, horaires plus flexibles… Les avantages du travail nomade sont facilement imaginables, mais ne s’arrêtent pas là. Clarisse, chargée de mission dans l’environnement, a ainsi gagné en autonomie : « les clients m’appellent directement plutôt que de passer par mon supérieur. Cela permet de rationaliser les échanges, de limiter les interactions chronophages et donc d’être plus efficace ». Pour Marie, chargée de communication et production, « travailler en dehors de l’entreprise permet de rencontrer d’autres personnes, d’univers professionnels très différents. On ne travaille pas en vase clos comme un salarié classique ».

Une nouvelle organisation à adopter

Si le nomadisme implique une réorganisation sur certains points, d’autres ne diffèrent pas de la vie en entreprise. « Ordinateur et smartphone sont fournis et j’utilise les mêmes outils que les autres salariés », explique Rachel, chargée de communication. Autres changements notables, l’utilisation d’une connexion VPN pour Clarisse et d’outils de travail collaboratif comme Slack pour Marie, « pratique lorsque l’on échange à plusieurs et à distance ».

En complément de ses outils, le nomade doit gérer les notions de protection de ses données. Toute la difficulté pour l’employeur va donc être de garantir la sécurité sans empêcher ses salariés de travailler, et donc de définir le niveau de confiance qu’il leur accorde : « Les mises à jour de logiciel sont imposées, on ne peut pas installer ce que l’on veut sur les outils de l’entreprise, explique Rachel. Nous avons en revanche un store depuis lequel télécharger les applications développées par l’entreprise, comme celle qui nous permet de lire le journal interne. Je peux également accéder à l’intranet à distance, en m’authentifiant évidemment. J’y retrouve les documents de suivi de projets par exemple, les contacts internes… »

Confiance et sentiment d’appartenance au cœur du nomadisme ?

Cette notion de confiance, question clé du nomadisme, se retrouve également dans la gestion du temps de travail, le présentiel étant hors de propos. « Mes fonctions sont transversales, je navigue entre les quatre entreprises du Groupe, dans des villes différentes. Au départ, j’appréhendais que l’on croie que je ne travaillais pas suffisamment, explique Rachel. Maintenant, je gère ma journée à la manière d’un freelance, mais je me comporte comme une salariée classique. J’ai des horaires de bureau et je préviens en cas de retard. »

Même si la perte du sentiment d’appartenance à l’entreprise est un risque souvent soulevé, le nomadisme permet de créer des liens différents avec ses collègues. « J’ai le sentiment qu’ils m’accordent plus de confiance, se livrent davantage », conclut Rachel. Différent mais pas tant que ça : et si le nomadisme était un bon compromis pour chacun ?

Découvrez notre dossier spécial sur :

Le nomadisme en entreprise - Comment protéger ses données ?

L.E.