BFM Business

Le Compte Nickel fait un tabac auprès des Français

"L’expérience de Partech Ventures en matière de Fintech et de déploiement de business model à grande échelle est capitale pour accélérer notre développement" explique Hugues Le Bret, président du comité de surveillance de FPE

"L’expérience de Partech Ventures en matière de Fintech et de déploiement de business model à grande échelle est capitale pour accélérer notre développement" explique Hugues Le Bret, président du comité de surveillance de FPE - Bertrand Guay-AFP

Séduisant par ses frais ultra-légers et la simplicité de son ouverture chez les buralistes, ce compte "low cost" a 150.000 clients dont 75% l'utilisent à titre principal. Fort de ce succès, ses fondateurs ont levé plus de 10 millions d'euros dans un nouveau tour de table.

Déjà 150.000 clients. Les fondateurs du Compte Nickel ont de quoi pavoiser. Leur stratégie de rupture basée sur l'ouverture dans les bureaux de tabac d'un compte associé à une carte bancaire a porté ses fruits. Et les investisseurs ne se font pas prier pour entrer au capital. L'entreprise vient ainsi de lever 10,2 millions d'euros pour financer sa croissance.

La Financière des Paiements Electroniques (FPE), l'entreprise à l'origine du Compte Nickel a notamment convaincu les équipes de Partech Venture. Le fonds d'investissement en capital-risque prend une participation de 5% dans le capital moyennant un investissement de 4 millions d’euros.

Cette levée de fonds valide la pertinence de son positionnement économique et commercial atypique. Ce compte sans banque dont l’ouverture se fait chez un buraliste en temps réel, avec une pièce d’identité et un numéro de portable, coûte 20 euros par an et donne droit à un RIB et une MasterCard.

Pour son réseau commercial, les fondateurs de Compte Nickel ont eu l’idée de s’appuyer sur une partie du réseau des 27.000 bureaux de tabac français pour distribuer le service. Les 946 buralistes agréés par l'entreprise sont rétribués à l'ouverture d'un compte et pour certaines opérations.

Le client-type verse 1.000 euros par mois

"Quand on sait qu’il y entre chaque jour 10 millions de clients, cela donne une idée de la taille du marché potentiel de l’entreprise" affirme Philippe Collombel, managing partner de Partech Ventures. 

En 18 mois d'existence, le Compte Nickel, a séduit une clientèle qui s'est largement diversifiée par rapport à la cible initiale et primaire visée, qui étaient les "oubliés" des banques. "30% des clients sont des demandeurs d'emploi ou des personnes sans revenus réguliers" précise Hugues Le Bret, cofondateur et président du comité de surveillance de FPE. 

Les salariés du public et privé représentent 45% de la clientèle, les artisans, commerçants et professions libérales 16%, les étudiants, 5% et les retraités, 4%. Le profil type du titulaire de compte est un homme (64%) qui verse environ 1.000 euros par mois.

25% des clients l'utilisent pour des opérations secondaires

"En terme de montant moyen des opérations réalisées, il n'y a pas de véritable distinction avec la clientèle bancaire traditionnelle. Nos clients effectuent en moyenne 127 opérations par carte l'an, contre 140 en moyenne en France" explique Hugues Le Bret.

En revanche, les détenteurs de la carte nickel achètent davantage sur internet que la moyenne. "Un quart de nos clients nous utilisent à titre secondaire pour payer sur Internet ou voyager à l'étranger en raison de nos frais réduits" insiste Hugues Le Bret. Comme les découverts sont prohibés et le solde du compte vérifié en temps réel, le risque de voir son compte siphonné par des pirates sur Internet est faible. 

Le Compte Nickel vise les 200.000 clients pour la fin de l'année. "Avec les nouvelles offres que nous lançons comme le compte pour les 12-18 ans, cet objectif devrait être atteint. Notre rythme actuel est déjà de 12.000 nouveaux clients par mois avant le lancement de ces offres" se réjouit Hugues Le Bret.

Frédéric Bergé