BFM Business

La vente de Yahoo va rapporter 186 millions de dollars à Marissa Mayer

La décision de vendre le coeur de métier de Yahoo! à l'opérateur Verizon a été pour Marissa Mayer un constat d'échec.

La décision de vendre le coeur de métier de Yahoo! à l'opérateur Verizon a été pour Marissa Mayer un constat d'échec. - Matt Winkelmeyer-GETTY IMAGES NORTH AMERICA-AFP

La vente de Yahoo à l'opérateur Verizon va rapporter à Marissa Mayer 186 millions de dollars en actions et stock-options, selon la presse américaine. Un gros lot de consolation pour celle qui a échoué en 5 ans à relancer la star déchue de l'internet américain.

Charité ordonnée commence par soi-même. Selon des documents boursiers déposés et révélés par le Wall Street Journal, la patronne de Yahoo Marissa Mayer va toucher l'équivalent de 186 millions de dollars (170 millions d'euros) en diverses actions et options d'achats d'actions (stock options) à la suite de la vente des activités Internet de Yahoo à l'opérateur télécoms américain Verizon.

Au 1,6 million d'actions de Yahoo qu'elle détient et qui sont valorisées 77 millions de dollars s'ajoutent des stock options estimées à 84 millions de dollars et d'autres actions gratuites évaluées à 25 millions, selon le décompte effectué de ses avoirs dans les documents déposés chez le gendarme de la Bourse, en se basant sur le cours de Yahoo! à la clôture de la Bourse lundi 24 avril 2017 (48,15 dollars).

Les négociations qu'elle a menées lui auront donc été très profitables puisque son contrat à la tête de Yahoo lui donnait droit, en cas de licenciement "sans motif valable", à un parachute doré de seulement... 23 millions de dollars.

La révélation de cyberattaques a retardé la vente de Yahoo

Les révélations sur ces indemnités de départ précèdent la cession prochaine en juin 2017 du groupe internet américain en difficulté qu'a dirigé pendant 5 ans Marissa Mayer. Le groupe Yahoo laisse ainsi entendre qu'il devrait tenir le calendrier évoqué fin janvier 2017, quand il avait reporté le bouclage de l'opération au deuxième trimestre à la suite de révélations quelques mois plus tôt de cyberattaques massives.

Le géant de l'internet avait révélé en septembre 2016 que 500 millions de ses comptes d'utilisateurs avaient été affectés par une cyberattaque remontant à 2014, alors que Marissa Mayer dirigeait l'entreprise, et dont les autorités américaines ont accusé par la suite des espions russes d'être responsables. Pire, en décembre 2016, le groupe avait admis qu'une autre cyberattaque, en 2013 cette fois, avait frappé plus d'un milliard de personnes, soit la quasi-totalité de ses utilisateurs.

Ces révélations avaient permis à l'acquéreur Verizon de baisser de 4,83 à 4,48 milliards de dollars le prix d'achat de toutes les plateformes internet et les activités en ligne (Mail, News, Tumblr) de Yahoo.

Yahoo a redressé ses comptes au premier trimestre 2017 

En attendant, le groupe a redressé ses comptes au premier trimestre 2017, affichant un bénéfice net de 99 millions de dollars, contre une perte d'ampleur équivalente sur la même période un an plus tôt.

Ces résultats trimestriels un peu meilleurs que prévu ne sont qu'une maigre consolation pour Marissa Mayer, qui a pris la tête de Yahoo à l'été 2012 avec la mission de relancer la croissance de l'ex-pionnier d'internet. La décision de vendre le coeur de métier à Verizon fut pour elle le constat de son échec à redresser la star Internet des années 1990, qui ne s'est jamais remise de l'arrivée de Google qui l'a détrônée et ringardisée.

Yahoo a annoncé que Marissa Mayer ne resterait pas au sein de l'entreprise qui subsistera après la cession de son coeur de métier Internet. Délestée de ces activités, cette entreprise, rebaptisée Altaba, sera une société d'investissement gérant les actifs financiers non rachetés par Verizon, en particulier la très juteuse participation de Yahoo dans le géant chinois du commerce en ligne, Alibaba.

Frédéric Bergé
https://twitter.com/BergeFrederic Frédéric Bergé Journaliste BFM Éco