BFM Business

La pépite française OVH attire le gotha des fonds d'investissement

Le spécialiste de l'hébergement de sites internet lève 250 millions d'euros auprès de deux puissants investisseurs anglo-saxons, KKR et TowerBrook. Objectif: financer son expansion à l'étranger et faire face à Google, Amazon et Microsoft. Du coup, la valeur d'OVH passe le cap du milliard d'euros.

OVH a su séduire le gotha des fonds d'investissement. Créée en 1999, l'entreprise française spécialisée dans le cloud et l'hébergement internet va lever 250 millions d'euros auprès des fonds d'investissements de renom que sont KKR, basé aux États-Unis et TowerBrook, dont l'activité est répartie des deux côtés de l'Atlantique.

"Il s'agit de deux grands fonds d'investissement de premier plan, capables d'accompagner à l'international une entreprise en forte croissance comme OVH. Nous avons cherché les partenaires qui vont nous aider à dépasser le milliard d'euros de chiffre d'affaires dans 4 à 5 ans" explique sur son compte Twitter, le fondateur de la société française. Octave Klaba ajoute que son groupe reste "très majoritairement détenu par la famille Klaba qui gardera le contrôle de l'entreprise".

Il aura fallu douze mois de négociations avec ces investisseurs pour finaliser l'opération, d'autres fonds d'investissements prestigieux étant sur les rangs. Cette levée de fonds valorise le groupe à 1 milliard d'euros.

OVH veut ouvrir 10 nouveaux datacenters d'ici fin 2017

Spécialiste de l'hébergement de serveurs connectés à Internet, OVH gère aujourd'hui 250.000 machines reparties dans 17 centres informatiques. La grande majorité se situe en France: Paris, Roubaix Gravelines, Strasbourg... Mais aussi au Canada, qui fut sa première incursion outre-Atlantique. Au total il emploie 1.400 collaborateurs dans 24 villes.

Cette levée de fonds va permettre à OVH d'emprunter 1,5 milliards d'euros (au lieu du milliard initialement prévu) pour financer son développement à l'international où il a planifié de construire 10 nouveaux datacenters d'ici à fin 2017.

La société française va démarrer en septembre 2016 ses activités à Singapour et en Australie. En Pologne, se termine la construction d'un site à Varsovie et celle d'un datacenter va commencer en Angleterre sous quelques semaines. Puis viendront l'Espagne, l'Allemagne, les Pays-Bas et l'Italie.

Enfin, OVH s'attaque aux États-Unis. Un premier site va bientôt être en travaux sur la côté Est. L'implantation d'un second site d'hébergement est envisagée sur la côte ouest américaine. La société a pris soin d'isoler ses futures unités américaines de ses activités dans le reste du monde. Ceci pour faire face à une législation américaine très intrusive quand il s'agit de stockage et d'hébergement de données.

Frédéric Bergé
https://twitter.com/BergeFrederic Frédéric Bergé Journaliste BFM Éco