BFM Business

La majorité des industriels français ont subi des attaques informatiques en 2016

Plus de la moitié des entreprises industrielles françaises ont rencontré des problèmes de cybersécurité en 2016.

Plus de la moitié des entreprises industrielles françaises ont rencontré des problèmes de cybersécurité en 2016. - Charis Tsevis - Flickr - CC

Dans l'industrie, la majorité des entreprises françaises ont été touchées par des incidents de cybersécurité au cours des 12 derniers mois, selon un baromètre commandé par l'Usine Nouvelle.

Plus de la moitié des entreprises ont fait face à un incident de cybersécurité au cours de 12 derniers mois dans l'industrie française, selon un baromètre publié jeudi par Orange et l'Usine nouvelle. 55,3% des entreprises interrogées admettent avoir été confrontées à ce type de problème l'an dernier et 20,7% des sociétés signalent avoir été attaquées plus d'une fois.

La hausse de la menace est réelle mais ce phénomène est aussi plus mesuré, a remarqué Nicolas Arpagian, directeur de la stratégie d'Orange Cyberdefense, l'entité du groupe dédiée à la sécurité des entreprises. "Les outils d'attaque se sont développés et les entreprises se sont mises en position de mieux mesurer et évaluer ces attaques", a-t-il noté.

Toutes entreprises et tous secteurs

"Cela confirme que les entreprises de toutes tailles et de tous secteurs sont concernées, on n'est plus seulement dans le domaine des secteurs sensibles, la problématique de la sécurité accompagne l'exposition numérique", a-t-il poursuivi.

Les entreprises interrogées craignent en premier lieu "une erreur" ou une "imprudence humaine" (58,6%) qui permettrait d'entrer dans leur système d'information. Parmi les mesures de prévention, 76% ont décidé de renforcer la sécurité des terminaux mobiles utilisés dans l'entreprise, 71,1% de renforcer les contrôles d'accès et les droits des utilisateurs et 19,5% de recruter des experts en cybersécurité.

"Plus l'entreprise est grande, plus elle va consacrer des ressources, consacrer du personnel dédié à la cybersécurité, alors que les entreprises de taille plus réduite vont être plutôt consommatrices de solutions achetées sur l'étagère, voire externaliser ces fonctions", a expliqué Nicolas Arpagian.

Les risques les plus redoutés sont d'abord l'infection par un logiciel espion, l'espionnage industriel, et le vol de données d'identification (login et mot de passe) des employés. Le piratage de données personnelles ne vient qu'à la quatrième place.

Ce baromètre a été réalisé par le biais de 347 interviews effectuées entre le 8 novembre et 24 novembre.

N.G. avec AFP