BFM Business

La folle ascension du patron d'Amazon, nouvelle deuxième fortune mondiale

-

- - Richard Brian - BFM Business

Alors qu'il vient pour la première fois de grimper sur la 2ème marche du podium des fortunes mondiales, retour sur la décennie fantastique de Jeff Bezos dont la fortune est passée de 4,4 à plus de 75 milliards de dollars.

Le règne de Bill Gates va bientôt prendre fin. C'est (quasiment) inéluctable. Et celui qui s'apprête à lui succéder à la tête des plus grandes fortunes de la planète se nomme Jeff Bezos. Le patron-fondateur d'Amazon vient en effet selon les évaluations quotidiennes réalisées par Bloomberg de grimper sur la deuxième marche du podium. Avec une fortune de 75,6 milliards de dollars, il n'est plus désormais "qu'à" 11 milliards du créateur de Microsoft. Et s'il est arrivé par le passé que Bill Gates cède, pour quelques temps, sa couronne, notamment au profit de l'Espagnol Amancio Hortega, il semble cette fois que Jeff Bezos soit en mesure de lui ravir durablement.

Car l'ascension du PDG fondateur d'Amazon dans la hiérarchie mondiale des milliardaires ne connaît guère d'à-coups. Sa fortune a enregistré une croissance régulière depuis une décennie. En 2007 il n'était que 188ème dans le classement Forbes avec un pactole estimé à l'époque à 4,4 milliards de dollars. Et, hormis en 2009, il n'a cessé d'augmenter depuis. En 10 ans, sa fortune a été multipliée par près de 17, du jamais vu dans ce classement! 

Et non contente de progresser, la fortune de Bezos suit, pour le moment, une courbe quasiment exponentielle. En un an, le boss d'Amazon a vu sa fortune passer de 45 à près de 73 milliards selon Forbes, soit un gain moyen de 2,3 milliards de dollars par mois! S'il revendait aujourd'hui l'ensemble de ses actions Amazon, Jeff Bezos pourrait par exemple se constituer une flotte de 175 Airbus A380 (en les achetant au prix catalogue unitaire 428 millions de dollars) ou 1,84 millions de lingots d'or, qui mis bout à bout constituerait une ligne reliant Paris à Lille.

La progression de la fortune de Jeff Bezos s'explique essentiellement par l'exceptionnelle santé du cours de bourse du cours de l'action Amazon. Sur les 75 milliards de dollars de son patrimoine, les actions de son entreprise (il en détient 17%) représentent 70 milliards à elles seules. Le solde est constitué de ses investissements notamment dans sa start-up aérospatiale Blue Origin (536 millions de dollars) et dans le Washington Post (250 millions). Plus enfin ses liquidités qui s'élèvent à 4,4 milliards de dollars.

La démoniaque mécanique d'Amazon

Donc si le patrimoine de Jeff Bezos a bondi de 66% en un an, c'est que le cours de l'action d'Amazon a enregistré la même progression. Le numéro 1 mondial du e-commerce continue en effet d'impressionner les investisseurs avec une croissance annuelle de son chiffre d'affaires à 2 chiffres (+18% en 2016). En 2016, le chiffre d'affaires du géant de la vente en ligne s'est établi à 136 milliards de dollars. La société progresse sur tous ses marchés, se diversifie dans de nouvelles activités notamment la high-tech avec son Amazon Echo et rachète des concurrents comme Souq.com, le leader de la vente en ligne au Moyen-Orient.

Surtout Amazon réussit la prouesse d'être rentable. Après des années de pertes qui faisaient douter les investisseurs sur la pérennité du modèle, Amazon vient de conclure une deuxième année consécutive dans le vert. En 2016, la compagnie à multiplié par quatre son bénéfice net annuel à 2,4 milliards de dollars. Une rentabilité que la compagnie doit essentiellement à son activité de cloud (service de stockage en ligne pour les entreprises), Amazon Web Service qui génère à elle seule 75% de son bénéfice d'exploitation et plus de 100% de son bénéfice net! Autrement dit, Amazon finance avec le cloud les pertes du site qui peut donc continuer à se développer sans se soucier de rentabilité. Une mécanique démoniaque qui fait depuis quelques années le bonheur du multi-milliardaire Jeff Bezos.

Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco