BFM Business

La 4G ne tient pas ses engagements

Aucun des 4 opérateurs ne tient ses promesses en terme de débits sur la 4G.

Aucun des 4 opérateurs ne tient ses promesses en terme de débits sur la 4G. - -

La 4G est-elle un miroir aux alouettes ? Selon une étude de DegroupTest, spécialiste des mesures de débit, que dévoile en exclusivité BFM Business, les connexions sur le terrain sont largement inférieures aux promesses des opérateurs.

Loin des plaquettes publicitaires, il y a la réalité du terrain. Le constat est sévère : en matière de 4G, personne ne tient ses promesses.

Le plus mauvais élève, c'est Free : des débits de 16 megabits/s en moyenne. L'équivalent d'une bonne connexion ADSL. Confortable, peut-être, mais loin, très loin, des 150 megabits/s théoriques que le groupe évoquait lorsqu'il a lancé son offre choc. Et il n'est pas le seul.

Degrouptest a réalisé près de 21.000 tests afin d'évaluer les débits chez les 4 opérateurs mobiles.

En fait, tous les opérateurs sont à des années lumière de ces plafonds théoriques qu'ils nous font miroiter 22 megabit/s chez Bouygues et SFR, 32 megbit/s chez Orange. Si Free se retrouve bon dernier, c'est surtout parce que son réseau est encore embryonnaire avec seulement 700 antennes relais.

Or le débit est une ressource partagée entre les abonnés : moins il y a d'antennes, plus la qualité de la connexion en prend un coup. Cette étude, c'est donc une claque générale qui met le secteur face à ses resonsabilités : déployer le réseau, encore et encore, pour prouver que la 4G n'est pas un miroir aux alouettes.

Anthony Morel