BFM Business

L'explosion de la fusée de SpaceX, la tuile pour Facebook et Zuckerberg

Facebook prévoyait d'utiliser pour couvrir l'Afrique, le satellite israélien que le lanceur Falcon a fait exploser sur son pas de tir. Mark Zuckerberg a réagi se disant "profondément déçu" par cet échec.

Une fusée Falcon 9 de SpaceX a explosé ce jeudi 1er septembre 2016 sur son pas de tir à Cap Canaveral en Floride lors d'un test de ses moteurs, détruisant le lanceur et le satellite qu'il portait. "SpaceX peut confirmer que lors des préparatifs pour un essai statique de mise à feu des moteurs, une anomalie s'est produite qui a résulté dans la perte du véhicule et de son chargement", a précisé Phil Larson, porte-parole de la société. "Conformément aux procédures d'usage, le pas de tir a été évacué et personne n'a été blessé", a-t-il ajouté.

Une porte-parole de la Nasa a, de son côté, indiqué que les services d'urgence du Centre spatial Kennedy tout proche surveillaient la situation et procédaient à des analyses de l'air pour assurer la sûreté des employés.

La fusée Falcon devait mettre sur orbite le satellite israélien de communication Amos-6, qui aurait été le plus lourd jamais mis sur orbite par SpaceX avec ses 5,5 tonnes.

Cet échec est un coup dur pour SpaceX qui, certes, en a vu d'autres. Il s'agit en effet du deuxième accident pour la société d'Elon Musk. Une fusée Falcon 9 avait explosé le 28 juin 2015 peu après le lancement de son vaisseau Dragon en route pour une mission d'approvisionnement de la Station spatiale internationale (ISS).

-
- © -

Mais c'est surtout une très grosse déception pour Facebook qui prévoyait d'utiliser ce satellite de télécommunications dans le cadre de son projet Internet.org. Son ambition est d'offrir des connexions à Internet dans les zones de la planète les moins dotées en la matière.

"Alors que je suis ici en Afrique, je suis profondément déçu d’apprendre que l’échec du lancement de SpaceX a détruit notre satellite qui aurait fourni des connexions à tant d'entrepreneurs et à tous les autres, sur le continent ", a réagi le PDG de Facebook sur son compte. Facebook s'était allié pour l'occasion à l'opérateur européen Eutelsat pour développer l'accès à internet par satellite sur une partie de l'Afrique à partir du début 2017.

Eutelsat estime l'impact de cet échec à 5 millions d'euros en 2016-2017 

Réagissant à l'incident, Eutelsat s’engage "à poursuivre le développement du haut débit en Afrique et étudiera d’autres options pour desservir les besoins de clients clés, en amont du lancement du satellite HTS d’Eutelsat, prévu en 2019, destiné à offrir des services de haut débit en Afrique".

L'opérateur estime l’impact de cet échec sur le chiffre d’affaires à environ 5 millions d’euros pour l’exercice 2016-17, à 15 millions d’euros pour l’exercice 2017-18 et à entre 25 à 30 millions d’euros pour l’exercice 2018-19.

Frédéric Bergé
https://twitter.com/BergeFrederic Frédéric Bergé Journaliste BFM Éco