BFM Business

L'action Microsoft est au plus haut et Bill Gates n'est pas celui qui en profite le plus

Le Pdg Satya Nadella, le fondateur Bill Gates et les plus gros actionnaire Steve Ballmer.

Le Pdg Satya Nadella, le fondateur Bill Gates et les plus gros actionnaire Steve Ballmer. - Microsoft

Microsoft flambe en Bourse grâce à ses excellents résultats dans le cloud. Le titre est bien parti pour battre son record de 1999. Et le grand gagnant de cette envolée se nomme Steve Ballmer, ex-PDG mais surtout plus gros actionnaire du géant du logiciel.

Il aura fallu patienter 17 ans. Malgré des résultats mitigés, l'action de Microsoft vient de repasser la barre des 60 dollars, un niveau qu'elle n'avait plus atteint depuis le 27 décembre 1999. A l'apogée de la bulle internet, la capitalisation boursière du géant de Redmond avait atteint le niveau record de 616 milliards de dollars avant de s'effondrer de plus de 350 milliards quelques semaines plus tard. 

Les investisseurs sont aujourd'hui en ébullition alors que les résultats paraissent assez moyens avec un chiffre d'affaires trimestriel qui stagne (+0,4%) et un bénéfice net en baisse de 4% à 4,7 milliards de dollars. Sur le papier, rien ne justifie un tel engouement. Sauf qu'en ce moment un mot met en émoi les investisseurs qui misent sur la tech. Ce mot c'est le "cloud". Or cette activité de stockage en ligne est très lucrative et Microsoft y a fortement progressé ces trois derniers mois. Une croissance de 8% pour l'ensemble de la division "cloud intelligent" à 6,4 milliards de dollars et surtout une envolée de 116% pour Azure, le service de cloud pour les entreprises.

Steve Ballmer devant Bill Gates chez Microsoft...

Que Microsoft flambe grâce au cloud met en joie les trois dirigeants qui ont successivement conduit les rênes de la maison, amassant au passage un grand nombre d'actions. Bill Gates, bien sûr mais aussi Steve Ballmer qui lui a succédé en 2000 avant de laisser le fauteuil en 2014 à Satya Nadella. Ce sexagénaire n'a en fait cessé de voir son patrimoine s'envoler depuis son départ de l'entreprise. Lorsqu'il quitte la présidence de Microsoft début 2014, sur un bilan mitigé, sa fortune est estimée par Forbes à 20 milliards de dollars.

Entré chez Microsoft en 1980, Steve Ballmer a toujours fait partie des hautes sphères de l'entreprise et a été généreusement rétribué par Bill Gates qui lui a octroyé un grand nombre d'actions tout au long de sa carrière. Depuis qu'il consacre son temps à l'équipe de basket des Clippers de Los Angeles dont il est le propriétaire, sa fortune a fait un bond de plus de 42% et s'établit aujourd'hui à 28,4 milliards. 

Car depuis 2014 le premier actionnaire de Microsoft, c'est lui. Avec 333,25 millions d'actions Microsoft, Steve Ballmer détient 4% du capital. Bill Gates, deuxième actionnaire du groupe, en détient un tiers de moins (223 millions soit 3% du capital). Car, chaque année, depuis une décennie, le fondateur de Microsoft cède près de 80 millions d'actions, soit l'équivalent de 4,8 milliards de dollars au cours actuel. Des sommes que Bill Gates transfère à la fondation qu'il a créée en 2000 avec son épouse Melinda.

... Mais Bill Gates est bien plus riche 

Même s'il n'est que le deuxième actionnaire de Microsoft, Bill Gates reste malgré tout la première fortune mondiale, très loin devant Steve Ballmer. Les actions Microsoft ne représentent plus qu'une toute petite part de son patrimoine estimé à 88 milliards de dollars par Bloomberg. Depuis que Microsoft est entré en Bourse en 1986, Bill Gates a vendu pour 40 milliards de dollars d'actions et a touché pour 10 milliards de dollars de dividendes. Des sommes transmises à la fondation Bill et Melinda Gates mais aussi à son fonds d'investissement Cascade.

Ce dernier détient de nombreuses participations dont 20% de la Canadian National Railway (la SNCF canadienne) mais aussi 47% de la chaîne hôtelière de luxe Four Seasons et une ribambelle de participations minoritaires au sein de start-up ou multinationales comme Coca-Cola, Procter & Gamble, Walmart... Un portefeuille bien plus diversifié que celui de son ami Steve Ballmer.

Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco