BFM Business

Investissements d'avenir: un plan pour la fibre optique

Le déploiement de la fibre optique était déjà une priorité sous Nicolas Sarkozy.

Le déploiement de la fibre optique était déjà une priorité sous Nicolas Sarkozy. - -

Le déploiement de la fibre optique fait partie des investissements d'avenir évoqués dimanche par Jean-Marc Ayrault. Des partenariats public-privé seront noués, l'Etat prenant en charge les zones les moins rentables.

Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, dévoilera dans les semaines à venir un plan d'investissements pour les dix ans qui viennent. C'est ce qu'a annoncé François Hollande lundi 6 mai. Un plan qui concernera l'énergie, la santé ou encore le numérique. Dimanche soir, dans le journal télévisé de TF1, Jean-Marc Ayrault a évoqué la vente de certaines participations de l'Etat dans les entreprises publiques pour financer le déploiement de la fibre optique.

Les gouvernements passent, et le déploiement s'éternise. Après Nicolas Sarkozy et son "plan France numérique", c'est François Hollande qui a fixé un nouveau cap en février : le très haut débit pour tous les Français d'ici dix ans. Investissements nécessaires : 20 milliards d'euros, à base de partenariats public-privé.

Orange, SFR et Bouygues investiront 6 milliards d'euros

L'argent de l'Etat servira principalement à couvrir les zones rurales, peu intéressantes économiquement pour les opérateurs. Le schéma retenu par le gouvernement devrait être le suivant : dans les grandes villes, Orange, SFR et les autres investiront tous seuls, six milliards d'euros environ.

Six autres milliards seront investis dans les zones moyennement denses, cofinancées par les opérateurs et par les collectivités. Le reste du plan, c'est-à-dire les zones les moins peuplées devrait être entièrement financé par les collectivités et l'Etat.

Plus de temps à perdre. Alors que la France traîne à s'équiper, certains pays testent déjà les technologies d'après-demain, comme l'ultra haut débit, une connexion d'un gigabit par seconde, soit dix fois la fibre classique.

Anthony Morel