BFM Business

Intelligence artificielle : 8 industriels français s’allient pour « un plan d’action coordonné »

Quatre établissements ont été sélectionnés pour bénéficier de l’appellation « institut interdisciplinaires de l'intelligence artificielle » ou « 3IA ».

Quatre établissements ont été sélectionnés pour bénéficier de l’appellation « institut interdisciplinaires de l'intelligence artificielle » ou « 3IA ». - Pixabay

Safran, Thales, Total ou encore EDF ont signé un manifeste avec le ministère de l'Economie et des Finances dans le cadre de la stratégie « AI for Humanity » du gouvernement.

Nouvelle étape pour les ambitions françaises en matière d’intelligence artificielle. Ce mercredi, 8 grands industriels tricolores ont signé un manifeste commun pour définir d'ici la fin d'année un « plan d'action coordonné avec l'écosystème français de l'IA ».

Air Liquide, Dassault Aviation, EDF, Renault, Safran, Thales, Total et Valeo allient ainsi leurs forces, avec l’aide du ministère de l'Economie et des Finances dans le cadre de la stratégie « AI for Humanity » du gouvernement.

Ce plan, qui ambitionne de faire de la France un pays leader de l’intelligence artificielle, fait suite au rapport Villani sur la thématique. « L'objectif est d'atteindre plus rapidement une masse critique sur les sujets de recherche prioritaires », soulignent les signataires pour expliquer leur volonté de coopérer, tout en invitant d'autres acteurs publics ou privés à les rejoindre.

« Rupture fondatrice »

Le manifeste d’ailleurs porté ses fruits puisque 4 nouveaux acteurs ont intégré la boucle : le groupe de télécoms Orange, le fabricant de semi-conducteurs STMicroelectronics, le groupe de services pétroliers Schlumberger et l'éditeur de jeux vidéo Ubisoft.

>>Télécharger la fiche société de Air Liquide sur Verif.com

« Une fois le diagnostic commun établi, les signataires le partageront avec les décideurs politiques afin de définir, d'ici la fin d'année, les actions concrètes pouvant être mises en œuvre à leur niveau et coordonnées au niveau national avec l'ensemble de l'écosystème français de l'IA » souligne un communiqué.

De son côté, Bruno Le Maire a rappelé l’importance de cette ambition française. « La rupture technologique fondatrice pour les économies du 21e siècle, ce sera l'intelligence artificielle », a-t-il souligné lors d'un discours. « C'est pour ça qu'il est absolument impératif (...) que ce soit une technologie que nous maîtrisions et non pas une technologie que nous subissions ».

La rédaction avec Reuters