BFM Business

iOS vs Android: deux géants, deux méthodes, deux gagnants

Pour être visible les développeurs misent sur Google, mais pour générer des revenus, il n’y a pas mieux qu’Apple.

Pour être visible les développeurs misent sur Google, mais pour générer des revenus, il n’y a pas mieux qu’Apple. - JUSTIN SULLIVAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Les magasins d’applications sont les fondations de la stratégie mobile de Google et d’Apple, qui appliquent des méthodes différentes. Le premier privilégie l’audience, le second, les revenus.

La guerre du mobile que se mènent Apple et Google à travers leurs magasins d’applications mobiles laisse peu de place à d’autres acteurs.

Et pour cause, les deux géants californiens ont adopté des stratégies opposées qui freinent les ambitions d’autres acteurs comme Microsoft.

Après les études d'AppVentures et de Kantar, une autre, réalisée par App Annie, apporte des éclaircissements sur les méthodes employées par les deux rivaux. Celle de Google vise l’audience en gonflant la quantité. Avec une sélection drastique, celle d’Apple vise clairement les revenus.

De leur côté, les développeurs tirent bien leur épingle du jeu. Pour être visible ils misent sur Google, mais pour générer des revenus, il n’y a pas mieux qu’Apple.

Plus d'1,3 million sur le Play Store

Depuis son lancement, le Play Store Android a mené une marche forcée pour devenir le plus grand magasin d’appuis en ligne. Et il a réussi. Créé en 2012, son magasin a atteint 800.000 apps en un an. Et aujourd’hui, leur nombre a dépassé les 1,3 million.

Parallèlement, il a déployé son OS avec une multitude de fabricants de smartphones avec Samsung en tête. La méthode est un succès puisque, selon App Annie, Google a surpassé Apple de 60% en téléchargements en 2014 (voir figure 1). Cette performance a connu un réel accélérateur en 2013 comme le montre le graphique d’App Annie.

Mais si le clan Android est devant en terme de téléchargement, c’est Apple qui domine pour les revenus. Au cours de la période où Google a surpassé Apple dans les téléchargements, l’équipe iOS a pris une indéniable avance financière. Le chiffre d’affaires de sa boutique conserve son avance en dépassant de plus de 70% Google Play (voir figure 2).

Pascal Samama