BFM Business

Hamon: "trois opérateurs télécoms, ce n'est pas forcément mauvais pour le consommateur "

Benoît Hamon appelle également à lutter contre le chômage, "un cancer".

Benoît Hamon appelle également à lutter contre le chômage, "un cancer". - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Le ministre de l'Economie sociale et solidaire et de la Consommation était l'invité de BFMTV, ce mardi 11 mars. Il est revenu sur le dossier SFR en indiquant ne pas avoir "d'inquiétude particulière" sur ce sujet.

Benoît Hamon vigilant mais confiant. Ce mardi 11 mars, le ministre de l'Economie sociale et solidaire et de la Consommation est revenu sur le dossier SFR, qui pourrait être vendu à Bouygues, ramenant ainsi le nombre d'opérateurs télécoms de quatre à trois.

Arnaud Montebourg a clairement fait savoir qu'il est favorable à cette option. Et Benoît Hamon ne l'a pas contredit."Trois opérateurs, ce n'est pas forcément mauvais pour le consommateur", a-t-il ainsi déclaré.

S'il "n'a pas d'inquiétude" sur ce dossier, il a affirmé que la vente de SFR ne doit pas donner pas lieu " à un recul sur la technologie et la tarification".

Ce qui finalement rejoint les déclarations d'Arnaud Montebourg qui, ce mardi, a affirmé que la baisse des prix dans les télécoms, due à l'entrée de Free sur le marché, "est irréversible". Il a chiffré cette baisse à 30%.

"Le chômage est un cancer"

Benoît Hamon s'est ensuite exprimé sur la ventilation des 10 milliards d'euros d'allègements de charges du pacte de responsabilité. Doivent-elles se concentrer sur les plus bas salaires ou bénéficier à tous?

Le ministre de l'Economie sociale et solidaire a considéré "qu'il faut une politique cohérente qui soutient à la fois la réorganisation de l'appareil productif et la demande". "Plus les gens consomment, plus les carnets de commandes des entreprises sont remplis" a-t-il argué.

Ainsi "il faut concentrer l'effort, là où on pourra véritablement créer de l'emploi" car "nous sommes attendus sur le chômage qui est un cancer", a-t-il conclu.

J.M.