BFM Business

Google pourrait rendre payante une partie de YouTube

Capture d'écran de la page d'accueil de la plateforme vidéo YouTube.

Capture d'écran de la page d'accueil de la plateforme vidéo YouTube. - -

La plateforme de vidéo pourrait proposer sous peu des abonnements payants à ses chaînes. Une stratégie cohérente avec les ambitions de Google, qui ne confirme ni n'infirme cette information ce 6 mai.

YouTube bientôt payant ? Selon le Financial Times de ce lundi 6 mai, la plateforme video de Google pourrait lancer un service d’abonnement payant à 50 de ses chaînes dès cette semaine. L'offre démarrerait à 1,99 dollar par mois. Google n'a pas confirmé l'information, mais d’un point de vue financier, cela aurait du sens.

Ce serait en tout cas un tournant pour YouTube. Depuis deux ans, le groupe s’est diversifié en lançant ses propres chaînes. Mais jusqu’ici, le modèle financier de la plateforme reste l’accès gratuit à des millions de vidéos. Les revenus proviennent de la publicité associée à ces contenus.

Or YouTube a une audience colossale: chaque mois, 6 milliards d’heures visionnées sur la plateforme. Et récemment, le groupe a dépassé le milliard de visiteurs uniques par mois, une audience équivalente à celle de Facebook. Reste un problème, celui de la monétisation.

Google veut plus de rentabilité pour YouTube

YouTube parvient à attirer les annonceurs, mais pas encore suffisamment compte tenu de sa force de frappe. Sa maison-mère, Google, était d’ailleurs très présente au grand raout des chaînes du Web la semaine dernière à New York.

Le groupe a tenté de convaincre les annonceurs traditionnels de se détourner des chaînes classiques du câble américain pour allouer une plus grande part de leur budget à des nouveaux acteurs, comme YouTube.

Cette offre payante aurait donc du sens pour la plateforme, elle lui permettrait de diversifier ses revenus. Même si le groupe ne confirme pas les informations du quotidien financier, il évoque son envie d'améliorer les contenus pour ses utilisateurs et de fournir aux créateurs une nouvelle manière de générer des revenus.

Aurélie Boris correspondante à New York