BFM Business

Galaxy Note 7: l'impact financier est déjà estimé à 10 milliards de dollars

Le rappel des 2,5 millions de Galaxy Note 7 a déjà coûté 1 milliard de dollars à Samsung et ce n’est qu’un début. Les analystes estiment que la perte pourrait atteindre 10 milliards, soit environ 60% du bénéfice réalisé en 2015.

Le Galaxy Note 7 aurait dû être un succès planétaire. Au final, c’est le smartphone qui risque d’entraîner Samsung dans une spirale difficile à contrôler. En un peu plus d’un mois, celui qui devait être l’iPhone killer tant espéré est passé de mal conçu à dangereux. Samsung a déjà rappelé 2,5 millions d’appareils et depuis ce lundi, il conseille aux utilisateurs qui en possèdent un de ne pas l’allumer à cause des risques. Et aujourd'hui, c'est l'annonce de l'arrêt du modèle.

De jour en jour, ce lancement devient l’un des plus onéreux de l'histoire des technologies. Le rappel des 2,5 millions d’appareils représente déjà une facture de 1 milliard de dollars. Ces estimations, qui ont été annoncées par des analystes dès le début du mois de septembre, n’ont pas changé depuis comme si le temps s’était arrêté depuis quelques semaines sur les pertes causées par ces batteries. Hélas non pour Samsung.

Linda Sui, analyste chez Strategy Analytics, considère que la note pourrait atteindre un montant de 10 milliards de dollars. Et si la somme semble déjà conséquente, elle pourrait être qu’infime par rapport aux répercussions qui pourraient toucher l’ensemble des smartphones de la marque. "L'impact sur l'image et la confiance des consommateurs sera encore pire", a-t-elle affirmé à l’AFP.

Un coup de chance pour la concurrence

Ces 10 milliards pèsent lourd puisqu’ils représentent déjà plus de 60% du bénéfice que Samsung Electronics a réalisé en 2015 (16,532 milliards de dollars) et près de 6% du chiffre d’affaires de la même année (177,44 milliards de dollars).

Le coup est dur pour Samsung qui comptait sur le Note 7 pour poursuivre la montée en puissance qu’il a démarré avec le Galaxy S7 début 2016. Dans son dernier rapport financier, le groupe coréen prévoyait d’atteindre cette année un bénéfice supérieur de 4 milliards à celui de 2015.

Pour le moment, le principal gagnant de l'échec de Samsung est évidemment Apple avec l'iPhone 7 qui est vite tombé en rupture de stock lors de son lancement. Mais les challengers asiatiques de Samsung ne comptent pas laisser passer la chance de s'imposer face au leader mondial.

Parmi eux LG qui a adressé à ses clients indiens un SMS à l'occasion de la fête de Diwali, un évènement extrêmement populaire dans le pays : "Avez-vous entendu parler de produits explosifs? Chez LG, nos produits passent par de multiples tests de façon à assurer la sécurité de votre bien le plus précieux". Un SMS qui vise surtout les 46% de parts de marché de Samsung en Inde.

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco