BFM Business

Free Mobile en offre toujours plus: jusqu'où ira la spirale déflationniste?

-

- - Wikimedia commons cc Eva Beccera Diveuniversefest

En proposant le roaming gratuit dans 35 pays, Free poursuit la spirale déflationniste enclenchée depuis 5 ans, mais anticipe aussi les obligations imposées par Bruxelles. SFR a riposté dans la soirée.

Free a annoncé ce mardi un nouvel enrichissement de son forfait mobile à 19,99 euros par mois. Désormais, les appels passés dans 35 pays étrangers sont inclus dans le forfait (jusqu'à présent, chaque abonné bénéficiait de cette libéralité uniquement 35 jours par an).

Le trublion français des télécoms poursuit ainsi dans le mobile la stratégie appliquée de longue date dans le fixe: offrir plus de services pour le même prix (même si, finalement, dans le fixe, le prix du forfait triple play a fini par passer de 30 à 40 euros). 

A chaque fois, les dirigeants de Free font tourner leur calculette. Ils estiment précisément quelle peut être la future consommation du nouveau service offert, et donc son coût, et s'assurent bien que cela ne chamboulera pas la rentabilité du forfait.

Quand le SMS coûtait 15 centimes d'euro...

Résultat: les services télécoms sont pris dans une spirale déflationniste due à une combinaison de facteurs: la concurrence (notamment l'arrivée de Free en janvier 2012), le progrès technologique, et l'action des régulateurs. Seuls les plus anciens se souviennent que les SMS étaient, il y a à peine une dizaine d'années, facturés 15 centimes d'euros pièce. Selon l'observatoire de l'Arcep, la vente de SMS et MMS a ainsi rapporté jusqu'à 2,6 milliards d'euros aux opérateurs mobiles en 2011, avant de s'effondrer, avec les offres SMS illimités, puis leur intégration dans le forfait.

La même chose s'est produite pour les appels à l'étranger (itinérance ou roaming). En sept ans (entre le premier trimestre 2009 et le premier trimestre 2016), pour les communications intra-européennes passés par les abonnés français, le prix d'un appel émis a été divisé par 3; celui d'un appel reçu divisé par 6; celui d'un SMS divisé par 2,4; et celui des données divisé par... 55, selon les chiffres du Berec (cf. encadré ci-dessous).

Cela est dû à l'action volontariste de Bruxelles, qui a imposé depuis 2006 des prix plafond pour les appels à l'intérieur de l'Europe, et notamment la fin du surcoût du roaming pour le 15 juin prochain -une échéance que Free anticipe donc avec son annonce de mardi. Pour les appels hors Europe, le prix du roaming a aussi baissé pour les abonnés français, mais moins fortement: le prix d'un appel émis a été divisé par 1,75 en sept ans; et celui d'un appel reçu s'est réduit de 24%.

Logiquement, cette baisse des prix a entraîné une explosion de l'utilisation du mobile par les Français à l'étranger. En huit ans, pour les communications intra-européennes, le volume d'appels émis a été multiplié par 1,7; les appels reçus par 2; les SMS par 5; et les données par 300, toujours selon le Berec.

Vers un forfait universel?

Très fier de son annonce, le fondateur de Free Xavier Niel a twitté mardi: "La révolution, c’est maintenant. Ce n’est que le début".

Une manière de (re)mettre la pression sur ses concurrents. En début de soirée, SFR ripostait déjà à Free Mobile: "Pour continuer d'accompagner ses clients dans leurs usages à l'étranger et anticiper la fin des frais d'itinérance en Europe attendue au mois de juin, SFR propose à ses clients RED by SFR de bénéficier de l'itinérance ("roaming") des communications sans surcoût à l'étranger toute l'année depuis plus de 60 destinations" explique l'opérateur dans un communiqué.

Mais la question est de savoir si le marché s'acheminera à terme vers un forfait universel tout compris. Pour l'instant, même dans le forfait de Free, les données sont plafonnées à 50 gigaoctets, et la 5G n'est pas incluse...

Prix moyen du roaming pour les abonnés français (au 1er trimestre 2016)

Appel intra-européen émis: 13,8 centimes par minute

Appel intra-européen reçu: 3,3 centimes par minute

Appel hors Europe émis: 85,7 centimes par minute

Appel hors Europe reçu: 44,5 centimes par minute

SMS intra-européen: 4,2 centimes

Données: 9 centimes par mégaoctet

Source: Berec