BFM Business

EXCLUSIF - Vivendi augmente son patron

Le directeur financier Philippe Capron et le président du directoire Jean-François Dubos présentant les résultats le 26 février

Le directeur financier Philippe Capron et le président du directoire Jean-François Dubos présentant les résultats le 26 février - -

Le salaire du président du directoire Jean-François Dubos a été augmenté. Le mois dernier, le conseil de surveillance a décidé de le passer de 1,44 à 1,96 million d'euros en 2013.

Certes, il y a bien quelques mauvais coucheurs qui critiquent l'évolution de Vivendi depuis un an. Mais le conseil de surveillance est visiblement satisfait du travail de Jean-François Dubos, le président du directoire qu'il a nommé en juin 2012.

En effet, il a décidé de lui accorder une jolie augmentation de 36%. En 2012, son salaire pouvait s'élever jusqu'à 1,44 million d'euros par an. Mais, le mois dernier, le conseil de surveillance a remonté ce plafond à près de 2 millions d'euros pour 2013.

Précisément, le salaire fixe a été relevé de 17%, passant de 600.000 à 700.000 euros par an. A cela s'ajoute un bonus variable, en fonction des performances. Sa valeur maximale a été relevée de 50%, passant de 840.000 à 1,26 million d'euros. A noter qu'en 2012, ce bonus variable n'a pas atteint la valeur maximale: il a atteint 98% du salaire fixe, alors que le plafond était de 140%.

Passer le relais

Toutefois, Jean-François Dubos bénéficie d'un salaire inférieur à son prédécesseur, Jean-Bernard Levy, qui pouvait toucher jusqu'à 3,4 millions d'euros par an (dont un million d'euros de salaire fixe).

Mais ce n'est pas tout. Le conseil de surveillance a aussi décidé le mois dernier de donner à Jean-François Dubos 100.000 actions de performances -celles-ci sont bloquées deux ans et soumises à des conditions de performance. L'an dernier, il avait déjà reçu 60.000 actions de performance, un avantage estimé à 745.200 euros.

Mais Jean-François Dubos, âgé de 67 ans, n'aura pas le temps de s'habituer à cette généreuse rémunération, car il ne devrait pas en profiter très longtemps. "J'ai en tout cas vocation à passer le relais à la prochaine assemblée générale, qui aura lieu le 30 avril", déclarait-il aux Echos en décembre. A noter qu'il ne bénéficie pas de golden parachute (indemnité de départ).

Jamal Henni