BFM Business

Ericsson et STMicroelectronics démantèlent leur coentreprise

Ericsson et STMicroelectronics se partageront les activités et les effectifs de ST-Ericsson

Ericsson et STMicroelectronics se partageront les activités et les effectifs de ST-Ericsson - -

C'est la fin de ST-Ericsson. Les deux sociétés-mères ont annoncé, ce lundi 18 mars, qu'elles vont se partager les actifs de leur coentreprise et supprimer 1.600 postes dans le monde.

Le Suédois Ericsson et le Français STMicroelectronics (ST) mettent fin à leur société commune. Ce lundi 18 mars, les deux sociétés ont annoncé la scission de ST-Ericsson dont les actifs vont être partagés entre les deux sociétés-mères. Une procédure qui va conduire à réduire les effectifs de 1.600 personnes dans le monde dont 500 à 700 Europe, pour la majorité en Suède et en Allemagne.

Sur le CAC40, le cours de l'action STMicrolectronics a bondi, vers 10H, suite à cette annonce. Le titre signait ainsi une hausse de plus de 2,77% et était une des rares valeurs de l'indice parisien dans le vert.

Concrètement, Ericsson reprendra 1.800 employés, le design, le développement et les ventes du modem fin LTE multimode incluant la 2G, la 3G et la 4G multimode.

ST reprendra 950 salariés, les produits existants de ST-Ericsson, autres que les modems fins LTE multimode, et les activités associées ainsi que certaines installations de test et d'assemblage.

Une gouffre financier

Ce transfert des activités de la filiale vers les deux sociétés mères doit être complété avant le troisième trimestre 2013, selon le communiqué des deux groupes.

Cette coentreprise spécialisée dans les puces pour téléphones mobile représente un gouffre financier pour l’entreprise franco-suédoise depuis des années. En 2011, la perte s'élevait à 841 millions d'euros. L'explication provient, en grande partie, des difficultés rencontrées par Nokia, son principal client.

Julien Marion