BFM Business

Elon Musk rêve maintenant de doter l'homme d'une intelligence artificielle

Avec Neuralink, Elon Musk rejoint le rêve transhumaniste de Google qui vise à créer un homme cérébralement augmenté.

Avec Neuralink, Elon Musk rejoint le rêve transhumaniste de Google qui vise à créer un homme cérébralement augmenté. - Nicholas Kamm - AFP

Le patron de Tesla et SpaceX se lance dans l’aventure de l’intelligence artificielle. Avec Neuralink, la start-up médicale qu'il a discrètement créée en 2016, il rêve de mettre au point un dispositif permettant au cerveau humain de se connecter en direct à des machines.

La soif d’innover d’Elon Musk est inextinguible. Après avoir fondé Tesla, SpaceX et SolarCity, après avoir imaginé le train supersonique Hyperloop et préparé la conquête de la planète mars, le milliardaire, qui vient aussi de créer une entreprise de travaux public baptisée "the Boring Company" se lance dans l’intelligence artificielle avec Neuralink. Cette start-up qu'il a discrètement créée en 2016 a pour objectif la mise au point d'une interface permettant de connecter le cerveau des humains à des machines.

Elon Musk n’a pas encore détaillé son projet, pas plus qu'il ne révèle les montants qu’il compte y consacrer. On sait juste qu'il veut permettre aux humains de bénéficier de la vitesse de calcul des unités numériques, tout en leur permettant d’accéder en temps réel à des milliards d’informations stockées sur des bases de données. Un peu comme si nous étions directement connectés à Internet, sans passer par un ordinateur ou un smartphone.

En février dernier, le serial entrepreneur américain avait déjà évoqué la connexion personne-machine. A Dubai, lors du World Government Summit, il expliquait que pour sauver l’espèce humaine, il fallait rendre l’homme plus performant en connectant son cerveau aux machines avec un cordon neuronal pour faire des hommes une sorte de "cyborg". Lors de cette conférence, il a expliqué qu’une "grande bande passante vers le cerveau permettrait de mettre en symbiose les intelligences humaine et numérique et pourrait résoudre la perte de contrôle et la perte d’utilité de l’homme".

Avec Neuralink, Elon Musk rejoint le projet transhumaniste de Google qui rêve de créer un homme augmenté. Une urgence, car, à l'en croire, l’humain ne fait déjà plus le poids contre la performance des machines et, plutôt que de brider l’innovation pour permettre aux hommes de s’adapter, mieux vaut faire profiter les hommes de la puissance de calcul de l’intelligence artificielle.

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco