BFM Business

Cryptomonnaies: un nouvel eldorado patrimonial, vraiment?

Les cryptomonnaies ont la fâcheuse réputation de se présenter comme un investissement spéculatif. A cela, Nicolas Louvet, PDG de Coinhouse, répond que « oui ». Sauf qu’en s’y intéressant de près, les risques peuvent finalement largement être révisés.

Les cryptomonnaies « restent un investissement qui présente des risques, comme tout investissement. Mais cela dépend quel type de cryptomonnaies. Aujourd’hui, il existe ce que l’on appelle des ‘stablecoins’ qui, par définition sont indexés à une monnaie stable comme le dollar ou l’euro. Il n’y a pas de réel sous-jacent. Si bien que dans ce cas-là, il n’y a pas de côté spéculatif. Le bitcoin comme d’autres cryptoactifs peut présenter des caractères spéculatifs. Ce n’est pas réservé qu’à des initiés mais cela nécessite un certain travail pour comprendre les risques et les opportunités qui sont offertes ». D’emblée, Nicolas Louvet donne le ton.

Libra de Facebook : pourquoi tant de haine ?

Invité ce mardi 20 août sur le plateau de Good Morning Business, le patron de Coinhouse a souhaité revenir sur les risques qui entourent les cryptoactifs tout en les modérant.

A la question : « Comment expliquer les réactions particulièrement frileuses de la part des banques centrales face au projet Libra de Facebook ? », Nicolas Louvet répond que cette prudence est notamment liée au fait qu’il s’agit de Facebook. Selon lui, le géant des réseaux sociaux « concentre extrêmement de pouvoirs ». Et parce que derrière Facebook, se cachent d’autres applications à l’instar de Whatsapp, il y a l’idée sous-jacente que « Facebook peut concentrer à la fois vos données, vos moyens de communication, vous permettre de payer et donc on sent derrière la vraie menace d’un géant qui se dote d’une monnaie. Et c’est surtout cela qui fait peur. Plus que la cryptomonnaie », estime-t-il.

Le fait est que, dans l’absolu, le bitcoin est, de son côté, loin de toujours avoir bonne réputation. Il est même parfois associé à de la criminalité sur Internet. La bonne nouvelle, précise Nicolas Louvet, c’est que l’image de cette cryptomonnaie est en train de changer...