BFM Business

Contrefaçon: l’iPhone n'est plus le smartphone le plus copié en Chine

Antutu a détecté que 2,64% des smartphones qui se connectent à ses services sont des copies

Antutu a détecté que 2,64% des smartphones qui se connectent à ses services sont des copies - Jung Yeon-Je - AFP

Selon le cabinet chinois Antutu, les smartphones les plus touchés par la contrefaçon seraient les Galaxy 7 de Samsung. Apple n'arrive qu'en cinquième position avec l'iPhone 7 Plus.

Pendant longtemps, les faux iPhone ont pullulé en Chine, adoptant même, pour mieux tromper les clients, le packaging de la marque californienne. Selon une étude du cabinet chinois Antutu, le smartphone de la marque à la pomme n'est plus le modèle le plus touché par la contrefaçon: ce serait désormais le Galaxy 7 de Samsung, dans ses versions chinoise et européenne. Plus précisément, c'est le modèle 7 Edge européen lancé en 2016 qui arrive en tête des smartphones les plus copiés de la planète. 

Si les iPhone ont longtemps été victimes de nombreuses contrefaçons, les réseaux pirates semblent aujourd'hui s'en détourner, certainement grâce à son OS qui le rend difficilement imitable. Le premier iPhone de ce classement arrive en 5ème position. Il s’agit du 7 Plus, l'un des modèles les plus prisés de Chine grâce à son grand écran.

-
- © Antutu

Pour établir ce palmarès, Antutu s'appuie sur une analyse des 17,5 millions de connexions à ses services pour smartphones. La société a constaté que 2,64% des modèles, soit 460.000 appareils, étaient de vulgaires copies.

Samsung écrase le Top 10 avec sept modèles. Les autres appareils sont donc celui d’Apple, mais également le OnePlus 3T et le Xiaomi Mi5. Huawei ne place aucun appareil parmi les dix modèles les plus copiés.

Si les marques souffrent de ces trafics, les plus lésés restent les clients. Ils dépensent quelques centaines d'euros pour des contrefaçons équipées d'éléments d'entrée de gamme qui ne font pas long feu. Ces faux appareils peuvent aussi cacher des logiciels espions qui dérobent en toute discrétion les données personnelles.

Pascal Samama