BFM Business

Comment SFR s'inspire de Numericable pour augmenter ses prix

En augmentant certains de leurs prix, les dirigeants de Numericable-SFR semblent assumer le risque de perdre des clients au profit d'abonnés plus rentables.

En augmentant certains de leurs prix, les dirigeants de Numericable-SFR semblent assumer le risque de perdre des clients au profit d'abonnés plus rentables. - AFP Fred Dufour

SFR impose une hausse de prix, via une option payante, à certains abonnés Internet ADSL. Une technique qui a fait ses preuves avec Numericable et qui permet de "soigner" les marges.

A l'heure où Bouygues Telecom pratique, avec sa box Miami, des prix agressifs sur l'Internet fixe, le groupe SFR-Numericable augmente allègrement les siens tout en croisant le fer sur le marché de l'entreprise. Si certaines de ces hausses sont affichées et annoncées, d'autres sont plus subreptices. C'est le cas de l'option payante devenue obligatoire pour certains abonnés à l'ADSL de SFR.

Dans sa nouvelle brochure tarifaire, l'option TV sur smartphone, tablette et PC, est désormais imposée aux clients non-détenteurs de l'option télévision. Seuls sont concernés les abonnés ADSL existants et futurs, au téléphone et à l'internet, pas les abonnés triple play (service télévision inclus) de SFR.

Concrètement, cette hausse de tarif de 1 euro par mois viendra gonfler mécaniquement le chiffre d'affaires de SFR de 12 euros par an et par abonné. 

L'opérateur ne paraît pas redouter une vague de résiliation

Même si cette augmentation unilatérale ouvre le droit à la résiliation, l'opérateur pourrait limiter les risques d'évasion de sa clientèle car dans l'Internet fixe, le taux d'attrition est moins élevé que dans le mobile.

Les observatoires ne manqueront pas de voir dans ce relèvement tarifaire une conséquence directe de la reprise en main de Numericable sur la politique commerciale de SFR.

Un avant-goût de cette nouvelle approche dans le fixe, avait été dévoilé lors du lancement des offres SFR Box TV fibre, fin novembre 2014. Incluant la box de Numericable et les services de télévision du câblo-opérateur, le premier prix de cette offre SFR s'affichait à 39,99 euros par mois (au bout de 12 mois d'une offre de bienvenue), soit plus cher que les offres ADSL triple play de SFR.

Des marges dans le fixe supérieures à celles du mobile

En ce début 2015, Numericable n'est pas en reste puisqu'il s'apprête à augmenter de 1 à 3 euros, à partir du 1er mars 2015, les tarifs de certains abonnements (LaBox Start, LaBox Power). Selon, un site, indépendant, de clients du câblo-opérateur (les-cables.fr), "Numericable est coutumier du fait et régulièrement l'opérateur augmente ses tarifs sans réelle justification".

Le risque de voir ses abonnés résilier, sans frais, comme le permet le Code de la consommation, existe aussi. A l'évidence, le nouvel opérateur issu de la fusion semble prêt à le prendre pour privilégier les offres susceptibles de générer le plus de recette par abonné. 

Oubliées les promesses de Patrick Drahi, qui pour justifier la fusion avec SFR, promettaient "les meilleurs prix sur le très haut débit fixe"? Il semble en tout cas que pour le moment la direction financière de l'opérateur ait pris l'ascendant sur l'équipe commerciale. Avec un objectif affiché ambitieux : 40% de taux de marge au niveau consolidé pour le groupe. Ambitieux mais pas inatteignable. En dépit des prix agressifs de Bouygues Telecom, les réseaux fixes très haut débit, offrent encore des marges bénéficiaires bien meilleures que dans la téléphonie mobile.

Frédéric Bergé