BFM Business

Comment le réseau horloger Louis Pion joue la montre connectée

Le réseau horloger LOUIS PION ambitionne de devenir le premier réseau de distribution horlogère à s’ouvrir au marché de la montre connectée

Le réseau horloger LOUIS PION ambitionne de devenir le premier réseau de distribution horlogère à s’ouvrir au marché de la montre connectée - Georges Gobet-AFP

Les 140 boutiques de distribution horlogère de cette filiale des Galeries Lafayette, accueilleront une offre de montres reliées aux smartphones, avec l'aide d'un partenaire.

Les horlogers spécialisés se mettent à l'heure du marché de la montre connectée. La société Louis Pion, forte d'un réseau de 140 boutiques, s'associe au groupe Innov8, pour créer des espaces de vente dédié à la commercialisation des montres connectées. 

Les acteurs de la montre traditionnelle, marché qui pèserait 13 millions d’unités en France, prennent la mesure de la révolution naissante constituée par ces objets numériques, dont l'Apple Watch est le porte-drapeau

Le partenaire retenu par la chaîne d'horlogerie, filiale du groupe Galeries Lafayette, assurera la sélection et l’approvisionnement des produits ainsi que la formation des conseillers de vente. L'enjeu sera de guider une clientèle peu au fait des montres connectées ou estimant qu'elles sont des gadgets.

La compétence d'Innov8 dans la distribution commerciale de produits connectés provient de ses filiales Extenso Telecom et Ascendeo, oeuvrant pour les opérateurs télécoms et de ses propres magasins, à l'enseigne Lick.

Les horlogers ne veulent pas être pris de vitesse

"En tant que leader de la distribution horlogère, Louis Pion ouvre naturellement la porte aux produits connectés, surtout lorsqu’ils s’appellent montres ou se portent aux poignets. Ces produits ont une place toute légitime dans nos espaces de ventes, aux côtés de produits plus traditionnels" déclare Daphné de Jenlis, directrice générale de l'enseigne horlogère.

Pour ce réseau de vente d'horlogerie traditionnelle, ce partenariat vise à prendre rapidement le train en marche des objets connectés en évitant de laisser ce marché aux seuls spécialistes de la vente des produits technologiques. 

La Fnac comme Orange ont déjà créé de nouveaux espaces de vente dédiés aux montres connectées pour surfer sur cette vague naissante.

Selon GFK, les montres connectées, qui se sont écoulées à 190 000 unités en 2014, connaissent la plus forte croissance pour atteindre cette année 750.000 unités en France et 26,1 millions dans le monde prévues à 101 millions d’unités à horizon 2020. 

Frédéric Bergé