BFM Business

Comment Kalachnikov se prépare à la guerre du futur

Kalachnikov n'a pas l'intention de se limiter à la fabrication de fusils d'assaut. Le consortium russe a dévoilé ses armes du futur: un fusil capable de neutraliser les drones sans les détruire ainsi qu'un hover bike de combat.

Le 19 septembre, une statue de neuf mètres de haut a été dévoilée à Moscou pour rendre hommage à Mikhaïl Kalachnikov, l'inventeur du fusil d'assaut le plus populaire de la planète. Mais le nom de cette armurerie n'a pas vocation à rester un succès d'hier. La marque prépare son avenir et ambitionne de devenir un acteur de l'armement du futur.

Le groupe russe a déjà mis au point deux innovations. La première a été dévoilée par le site Sputniknews, il s'agit du REX-1. C'est un fusil qui, au lieu de tirer des balles, envoie une onde capable de brouiller les signaux GSM et le Wifi. Pas pour priver les populations d'Internet, mais pour neutraliser les drones sans les détruire en coupant la connexion qui les relient à leur télécommande. Un fois le réseau brouillé, le drone est pris en main par les militaires qui le font atterrir en douceur et récupèrent les données qu'il contient.

Le REX-1 est un tueur de drones capable de les neutraliser sans les détruire.
Le REX-1 est un tueur de drones capable de les neutraliser sans les détruire. © Capture YouTube

L'autre mission du REX-1 est de lutter contre les terroristes qui font exploser des bombes à distance avec un téléphone portable. Si un colis suspect est détecté, les militaires équipés de cette arme pourront empêcher son explosion à distance.

Un hoverbike inspiré de la Guerre des Étoiles

La seconde innovation du consortium russe repose sur les engins mobiles tactiques. Pas un char, mais un hoverbike qui rappelle les speeder bike de la Guerre des Étoiles. C'est une sorte de drone piloté, non pas à distance par une télécommande, mais par un soldat qui pourra survoler les terrains de conflits pour faire de la reconnaissance ou du combat.

L'engin dévoilé par l'inventeur de l'AK-47 dans une vidéo montre un appareil électrique équipé de 16 rotors. Il se déplace rapidement, mais peut aussi faire du surplace comme un hélicoptère. Le groupe n'a pas précisé l'autonomie de l'appareil, mais selon les spécialistes, ses batteries ne lui permettraient pas d'atteindre plus d'une demi-heure de vol.

Kalachnikov n'a pas non plus indiqué quand cette moto volante sera opérationnelle, mais les images, qui montrent un siège installé dans un cadre en aluminium, peuvent laisser penser qu'il ne s'agit encore que d'un prototype. Rien à voir avec l'Hover Ride de BMW dont les lignes ont été inspirées des motos du constructeur allemand. Mais ce n'est encore qu'un concept qui n'a été imaginé que pour le plaisir de voler, pas pour les combats.

Pascal Samama