BFM Business

Cityvox n'a pas été un bon plan pour Orange

Le site d'avis sur les restaurants vient de passer dans le giron du géant américain Yelp

Le site d'avis sur les restaurants vient de passer dans le giron du géant américain Yelp - -

Le site de bons plans a été racheté par l'opérateur télécoms en 2008 pour 30 millions d'euros, pour être revendu un euro symbolique cinq ans plus tard.

Mardi 28 octobre, l'américain Yelp a annoncé le rachat du site de bons plans français Cityvox.

Créée en 1999, la start up marseillaise en est déjà à son quatrième propriétaire. En 2008, les fondateurs ont d'abord vendu le site à Orange, qui le revendra cinq ans plus tard à Novao. Cette société détenue par Thibault Viort et Laurent Letourmy a donc revendu Cityvox à peine un an et demi après l'avoir acheté. 

32 millions d'euros engloutis

Un de ces actionnaires a fait une très mauvaise affaire. Il s'agit d'Orange, qui avait payé le site 30 millions d'euros, les valorisations internet étant alors au plus haut... Rapidement, l'opérateur télécoms dépréciera cet investissement, puis le revendra pour l'euro symbolique. Juste avant de le revendre, Orange devra même le recapitaliser de 2,3 millions d'euros, car les capitaux propres étaient devenus négatifs....

Il faut dire qu'après le rachat par Orange, Cityvox est devenu déficitaire, a perdu la moitié de son chiffre d'affaires et de son audience, passée de 2 à 1,3 million de visiteurs uniques.

Rappelons que Cityvox était initialement consacré à l'information locale en matière de loisirs: cinéma, spectacles... Le site s'est diversifié dans les avis de consommateurs (il en revendique 300.0000 au total), notamment sur les restaurants, un secteur très porteur actuellement.

La start up, qui employait 35 salariés en 2012, avait aussi tenté de s'implanter en Espagne, mais a arrêté cette filiale en 2001.

Interrogé, Orange n'a pas souhaité faire de commentaires.

Jamal Henni