BFM Business

Cette start-up française a tapé dans l’œil du PDG de Microsoft

Satya Nadella, PDG de Microsoft ne se laisse pas impressionner facilement, mais l'innovation de TokyWaky l'a rendu admiratif.

Satya Nadella, PDG de Microsoft ne se laisse pas impressionner facilement, mais l'innovation de TokyWaky l'a rendu admiratif. - Money Sharma - AFP

Connaissez-vous TokyWoky? Satya Nadella a découvert cette "French Tech" qui en France révolutionne le e-commerce en donnant la parole aux clients. Pour le PDG de Microsoft, elle fait partie des start-up capables de changer le business mondial.

"Nous voulons travailler avec cette start-up et les emmener partout dans le monde pour qu'ils puissent changer le business". Cet hommage a été prononcé par Satya Nadella, PDG de Microsoft, devant 4.000 personnes lors des Microsoft Experiences'16 qui se sont tenues il y a quelques semaines. Il parlait de TokyWoky. Ce n’est pas une nouvelle pépite californienne, mais une start-up française qui pourrait devenir un élément central du e-commerce.

Pour expliquer ce coup de cœur, le patron de Microsoft l’a même présenté à son public. "Ils utilisent le chat en temps réel sur les sites de vente en ligne de certaines des plus grandes marques françaises pour créer des communautés. L'idée est qu'un site e-commerce peut augmenter son chiffre d'affaires de 10 à 20% parce qu'il est capable d'engager ses fans et sa communauté pour l'aider sur son site. C'est ce que cette start-up a compris. Clairement, cela a un impact sur certaines des plus grandes marques françaises, mais cela ne va pas s'arrêter là".

En effet, la start-up a très discrètement, mais solidement, tissé sa toile en proposant aux marques de créer leur propre réseau social avec leurs clients qui deviennent des ambassadeurs auprès des nouveaux clients. "Difficile de se faire remarquer quand on est petit et qui plus est dans le BtoB. Nous avons misé sur la satisfaction de nos clients. C'est ainsi que, doucement, notre réputation s'est faite", nous a indiqué Quentin Lebeau, cofondateur de TokyWoky.

Lancôme et L'Oréal Paris sont déjà conquis

Fondée en 2013 , elle a déjà créé une communauté de 30.000 membres qui répondent aux questions posées par les clients des grandes marques. "Chaque mois, 50 à 60.000 questions sont posées à la communauté", précise la société sur son site. Ce modèle a déjà séduit 70 marques qui vont de Lancôme ou L'Oréal Paris à Kiabi, Promod, Rue du Commerce ou Leroy Merlin.

"Au départ, elles étaient méfiantes, car ce n'est pas facile de laisser les clients gérer un élément stratégique de la communication. Mais une fois lancées, elles ont compris la démarche". Elles l'ont si bien comprise que certaines entreprises clientes ont demandé à leurs filiales à l'étranger d'entrer dans la communauté. "Aujourd'hui, 80% de notre clientèle est française. Nous sommes présents dans 6 pays par le biais des clients français".

Désormais, l'objectif est de se développer sur les marchés internationaux. Une version britannique est en cours de lancement, avant de naviguer vers les États-Unis pour peut-être réaliser une nouvelle levée. "Ce n'est pas l'urgence, car financièrement tout se passe bien", reconnaît Quentin Lebeau. "Mais notre prochaine levée se fera certainement aux États-Unis". Apparemment, le patron de Microsoft va tout faire pour les aider dans cette conquête. Un "cocorico" s'impose.

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco