BFM Business

Cette affaire de webcam qui écorne la confiance en AirBnb

La cliente attaque AirBnb en justice. Elle s'estime victime d'une grave violation de son intimité d'autant.

La cliente attaque AirBnb en justice. Elle s'estime victime d'une grave violation de son intimité d'autant. - Lionel Bonaventure - AFP

AirBnb serait-il face à un nouveau risque juridique? Depuis quelques mois les plaintes d'utilisateurs se multiplient contre le site... des voyageurs agressés ou filmés à leur insu par leurs hôtes et qui mettent en cause la responsabilité du service de location.

L'histoire de cette touriste allemande fait le tour du web. Locataire d'un appartement AirBNB pendant 1 mois en Californie, elle a découvert à la fin de son séjour une caméra dissimulée dans le salon derrière des bougies.

Pour l’avocat de cette cliente, il s’agit d’une "grave violation de son intimité" d'autant, précise-t-il, que sa cliente se souvient s'être promenée nue dans l'appartement. Elle attaque Airbnb qu’elle accuse de négligence. Elle réclame 75.000 dollars de dommages et intérêts au site de location entre particuliers.

Mais l'entreprise a de quoi se défendre. Sur son site, un chapitre est entièrement dédié à ses responsabilités. Et sur ce cas, elle n’en a quasiment aucune. AirBnb n'apporte pas "de garantie concernant le comportement des utilisateurs" prévient le site.

Informer les clients des dispositifs de surveillance

Par contre, dans son réglement, le site "encourage les hôtes à réfléchir attentivement à leurs responsabilités". Il les incite notamment à être attentif au respect de la vie privée des clients. "Communiquez très clairement sur le fait qu'il y a une vidéo surveillance ou tout autre équipement de surveillance dans et autour de votre logement. Veillez à être informés et à respecter les lois au niveau fédéral, national et local."

Cette précision a été ajoutée en janvier 2015 après la découverte par un couple de clients d'une caméra dissimulée dans la chambre à coucher. A l'époque, l'information avait été médiatisée par le site Reddit.

Mais au-delà de cette couverture juridique, c'est la pression médiatique qui pourrait faire plier Airbnb. L'été dernier après plusieurs articles assassins, le site avait finalement accepté de régler les frais médicaux d'un touriste américain agressé par le chien de son hôte en Argentine.

Marie Coeurderoy édité par P.S.