BFM Business

Ce robot inspecte les rayons d'un supermarché deux fois plus vite qu'un homme

VIDÉO - Walmart, numéro 1 mondial de la grande distribution, a équipé plusieurs hypers et supermarchés américains des robots identifiant les articles manquant dans les rayons. Ils aident ainsi les salariés dans leurs tâches quotidiennes. Pour l'instant...

Après les entrepôts automatisés du chinois Alibaba ou les magasins sans caisses d'Amazon, à quand les rayons de supermarchés supervisés par des robots? Aux États-Unis, Walmart commence à équiper ses magasins d'automates capables d'assister les employés dans leur tâche quotidienne de réapprovisionnement des rayons. 

Après des tests concluants effectués dans quelques supermarchés de l'Arkansas, de Californie et de Pennsylvanie, une cinquantaine de sites vont être dotés de robots capables de circuler dans les rayons.

Pour Walmart, rapporte Reuters,, il s’agit de soulager le travail quotidien du personnel afin qu’il puisse se concentrer sur des tâches plus intéressantes, comme la vente ou l’assistance au client. C'est aussi une manière de suggérer que, pour l'instant, l'enjeu de cette automatisation ne consiste pas à remplacer ses salariés des magasins par des robots.

L'automate installé par Walmart dans ses hypers et supermarchés est surmonté d'une tour semblable à un périscope de sous-marin. En circulant grâce à ses roulettes dans les allées, le robot scanne les rayons pour repérer avec ses caméras intégrées les articles manquants ou mal placés ainsi que les défauts d'étiquetage. Il transmet ensuite ces informations aux employés chargés du réassort pour qu'ils replacent le produit manquant, déplacent l'article mal rangé ou corrigent l'étiquette défaillante.

Pour assurer ces tâches d'inspection des rayons, les robots seraient 50 % plus productifs que les salariés du magasins, selon le géant américain de la distribution. Pour Walmart, l'installation de robot dans les rayons participent de l'accélération de la transformation numérique de ses magasins physiques.

Pour ce géant de la distribution, cette "révolution" est devenue indispensable pour faire face au rouleau compresseur Amazon, dont la croissance et la productivité repose sur l'usage des technologies.

Frédéric Bergé