BFM Business

Blockchain : 90 % des plates-formes seront obsolètes d’ici 2021

-

- - Pixabay

Selon une étude, les entreprises surestiment les capacités des dispositifs déployés, ce qui les obligera à repenser leurs approches. Bien plus tôt qu’elles ne l’ont anticipé.

Véritable « buzzword » de l’année 2019, la technologie blockchain a séduit de nombreuses entreprises dans le monde. Mais il semble que vitesse ait été synonyme de précipitation. Traduction : les projets déployés ne tiendront pas la route longtemps, 18 mois estime même le cabinet Gartner dont l’étude risque de refroidir l’ardeur des décideurs.

Ainsi, selon cette étude, 90 % des plates-formes blockchain déployées devront être mises à jour voire remplacées d’ici 2021. Faute de quoi, ces dispositifs risqueront l’obsolescence et impacteront donc la compétitivité des entreprises concernées.

« Les plates-formes Blockchain sont des plates-formes émergentes et, à ce stade, presque impossibles à distinguer de la technologie à blockchain de base », explique Adrian Lee, le directeur principal de la recherche chez Gartner.

« De nombreux DSI surestiment les capacités et les avantages à court terme de la technologie blockchain pource qui est de les aider à atteindre leurs objectifs commerciaux. Ils ont de fait des attentes surréalistes par rapport aux offres des fournisseurs de plates-formes blockchain et des fournisseurs de services », prévient-il.

L’offre est trop complexe

C’est donc un peu la douche froide à l’heure où les investissements en la matière. Mais pour le Gartner, il est urgent pour les acteurs de la chaîne de valeur de revoir leurs offres vers plus de standardisation, le cabinet pointant une offre « fragmentée » qui génère de la confusion à l’heure des choix.

Mais ce n’est pas la tendance prise par les fournisseurs. Gartner souligne que plus la demande des entreprises augmente, plus l’offre se démultiplie et se complexifie. De quoi limiter l’émergence d’une offre dominante pour les cinq prochaines années, prévoit encore le spécialiste.

D’autant plus que la technologie de blocs est encore mal cernée par les responsables et les directions. « Les acheteurs ne savent toujours quels avantages la blockchain apporte par rapport à leurs processus existants », ajoute Adrian Lee.

Conclusion, « les fournisseurs doivent se préparer à une évolution rapide, à une obsolescence précoce, à un paysage concurrentiel changeant, à une consolidation future des offres et à l'échec potentiel des technologies/fonctionnalités à un stade précoce sur le marché des plates-formes de blockchain », avance le spécialiste.

Et du côté des clients, inutile de sauter dans le train en marche par peur de le rater. « Nous n'en sommes encore qu'aux débuts ; les entreprises ne peuvent pas encore considérer la blockchain comme une technologie ayant atteint la maturité », assène le cabinet britannique.

Pour autant, Gartner estime que la valeur ajoutée générée par la blockchain se hissera à 176 milliards de dollars dans le monde en 2025.

Olivier CHICHEPORTICHE