BFM Business

Blablacar va démultiplier les lieux possibles de départ et d'arrivée

Les passagers indiqueront désormais leurs adresses précises de départ et d’arrivée. Les conducteurs passant à leur proximité pourront leur envoyer une demande de réservation.

Les passagers indiqueront désormais leurs adresses précises de départ et d’arrivée. Les conducteurs passant à leur proximité pourront leur envoyer une demande de réservation. - Kenzo Tribouillard-AFP

Le site de covoiturage étoffe les possibilités de trajets en multipliant les points de rendez-vous proposés à sa communauté d'utilisateurs grâce à un nouvel algorithme. L'enjeu: séduire à nouveau les passagers que la concurrence des cars "Macron" et des trains à tarifs promotionnels a éloigné de Blablacar.

Blablacar veut que les trajets proposés via sa plateforme se rapprochent des passagers, grâce à l'évolution de sa technologie de mise en relation. Cette évolution devrait élargir l'offre de transport et le maillage du territoire par son service de covoiturage au profit des habitants de petites villes mal desservies.

Jusqu'ici, BlaBlaCar proposait 38.000 points de départ en France, "sur un week-end de forte activité", selon Nicolas Brusson, cofondateur et directeur général de la plateforme. "On va multiplier le nombre de points de rendez-vous. J'espère qu'on parlera de centaines de milliers de points d'arrivée et de départ" prévient le dirigeant de la start-up qui emploie 400 personnes et a passé le cap des 60 millions d'utilisateurs dans les 22 pays où elle est active.

La start-up française veut développer des offres de trajets en dehors des classiques parcours "point à point" entre grandes métropoles ou villes moyennes, déjà abondamment proposés sur sa plateforme.

Comment ne pas allonger la durée de trajets à escales?

Pour cela, les passagers candidats au voiturage indiqueront leurs adresses précises de départ et d'arrivée dans le nouveau moteur de recherche de BlaBlaCar. L'algorithme leur proposera alors des points de rendez-vous sur la route des conducteurs passant à proximité. Auparavant n'étaient proposés que les points de départ et d'arrivée entrés manuellement par les conducteurs.

Tout le défi lié à cette approche nouvelle consistera à ne pas allonger le temps de transport. Pour ce faire, il est prévu notamment de proposer des points de rendez-vous le plus près des grands axes et de limiter le nombre de passagers disponibles sur les trajets offerts proposant des escales.

Pour les conducteurs, le nouvel algorithme devrait accroître leurs chances de trouver des passagers dans un contexte où le site de covoiturage cherche à rebondir en renouvelant son offre de service, processus entamé avec Blablalines, pour les trajets domicile-travail. Le président fondateur de la star-up, Frédéric Mazzella, a reconnu que les nouveaux trains à bas coût de la SNCF et le succès des "cars Macron" détournaient un certain nombre d'utilisateurs de sa plateforme. "Mais tout un tas de trajets ne sont pas en concurrence avec le train", a-t-il assuré.

Frédéric Bergé