BFM Business

Balyo et ses "robots" de manutention entrent en Bourse

Créé en 2005, Balyo a réalisé en 2016 un chiffre d'affaires de 5,2 millions d'euros en progression de 79%.

Créé en 2005, Balyo a réalisé en 2016 un chiffre d'affaires de 5,2 millions d'euros en progression de 79%. - Balyo

Balyo convertit les chariots de manutention manuels en robots circulant de manière autonome dans les usines et entrepôts grâce à leur système de géo-navigation. Sur Euronext, la PMI veut lever au moins 30 millions d'euros.

Robotiser des équipements industriels qui ne le sont pas au départ. C'est sur ce créneau que Balyo, née en 2005, a fini par percer, ce qui la conduit à s'introduire en Bourse pour financer sa croissance. "Ce sont de 30 à 45 millions d'euros que nous prévoyons de lever" a expliqué Fabien Bardinet, directeur général de l'entreprise, sur l'antenne de BFMBusiness.

À partir de chariots élévateurs standards pilotés par des manutentionnaires, la PMI conçoit et installe des robots qui permettent aux industriels et aux logisticiens de réduire leurs coûts de manutention de palettes dans leurs entrepôts ou leurs usines.

Sa technologie permettant aux chariots existants de circuler sans chauffeur, repose sur un système de géo-navigation "intelligent". Son logiciel permet à l'équipement de repérer la physionomie des lieux sans recourir ni au GPS qui ne fonctionne pas à l'intérieur des bâtiments ni aux systèmes de guidage tels que le filoguidage, le laserguidage ou l’optoguidage.

Le taux de robotisation atteindra 3% en 2022

Le marché actuel visé par Balyo représente un pourcentage très faible du marché de ces chariots électriques, dans la mesure où leur taux de robotisation est résiduel. Mais la PMI fait l'hypothèse que ce taux augmentera rapidement pour dépasser 3% en 2022, atteignant un marché proche de 2 milliards d’euros cette année-là.

Ces projections optimistes la conduisent à anticiper une levée de fonds de 30 millions d'euros à l'occasion de sa prochaine entrée en Bourse sur le marché principal d'Euronext Paris. Ce montant pourrait être porté jusqu'à 40 millions d'euros en cas d'exercice intégral de la clause d'extension et de l'option de surallocation. La période de souscription court du 23 mai au 7 juin 2017.

L'entreprise anticipe une accélération en 2017

Balyo s'est déjà assuré la participation de Hyster Yale Group (un de ses partenaires commerciaux stratégiques par ailleurs), de Financière Arbevel et de ses actionnaires historiques Seventure Partners, Bpifrance Investissement et 360 Capital Partners, pour un total de 12,4 millions d'euros.

La société compte 91 salariés travaillant sur trois continents (Amérique, Europe et Asie-Pacifique). Son chiffre d'affaires a progressé de 79% en 2016, à 5,2 millions d'euros, réalisés grâce à deux partenariats stratégiques noués avec des fabricants de chariots: Hyster-Yale et Linde (filiale du groupe Kion). Ils ont équipé Procter&Gamble, Renault, BMW ou Valeo avec ces chariots robots.

Balyo anticipe en 2017 une accélération très nette de son activité, avec un "objectif de chiffre d'affaires supérieur à 15 millions d'euros".

Frédéric Bergé
https://twitter.com/BergeFrederic Frédéric Bergé Journaliste BFM Éco