BFM Business

Avec son porte-clé connecté, Wistiki est valorisée 30 millions d'euros

La levée de fonds de Wistiki a été effectuée auprès d’actionnaires historiques de la société, ainsi qu’auprès de grands patrons du CAC 40 dont Stéphane Richard, Xavier Niel et la famille Bouygues

La levée de fonds de Wistiki a été effectuée auprès d’actionnaires historiques de la société, ainsi qu’auprès de grands patrons du CAC 40 dont Stéphane Richard, Xavier Niel et la famille Bouygues - Wistiki

La start-up spécialiste des objets connectés lève 2 millions d'euros. La moitié l'a été auprès de particuliers en financement participatif. Stéphane Richard, Xavier Niel et la famille Bouygues ont aussi participé au tour de table de Wistiki, désormais valorisée près de 30 millions d'euros.

Les objets connectés ont le vent en poupe auprès des investisseurs et des opérateurs télécoms. La start-up Wistiki, qui a mis au point un porte-clé connecté multi-usage géolocalisable, boucle un tour de table de 2 millions d'euros. C'est sa plus importante levée de fonds depuis sa création en 2014 par trois frères, Théo, Bruno et Hugo Lussato. Résultat: la société serait valorisée à près de 30 millions d’euros.

Ce tour de table a été effectué auprès d’actionnaires historiques et de plusieurs grands patrons du CAC 40, notamment Stéphane Richard (PDG d’Orange et actionnaire historique de Wistiki), Xavier Niel (PDG de Free) ou encore la famille Bouygues. L'intérêt de ces patrons d'opérateurs pour la start-up tient au fait qu'elle conçoit des objets connectés du quotidien potentiellement géolocalisables en temps réel via l'internet des objets.

Près d'un million d'euros levés sur la plate-forme Anaxogo

L’originalité de cette levée de fonds vient du fait qu’une moitié du capital levé l'a été auprès de particuliers, selon le principe du financement participatif. Un million d’euros a été souscrit via la plateforme internet Anaxogo qui permet à des investisseurs privés (des business angels notamment) de choisir la start-up dans laquelle ils souhaitent devenir actionnaires.

Selon les fondateurs de Wistiki, le recours à ce mode de financement s'inspire des origines de la start-up. Celle-ci a pu démarrer son activité grâce aux 80.000 euros de fonds collectés fin 2013 sur la plateforme de financement participatif, MyMajorCompany.

Les nouveaux fonds collectés financeront l’accélération du déploiement à l’international de l'offre de Wistiki. Ils serviront aussi aux travaux de recherche et développement en cours sur les prochains produits, dont des offres futures d'objets connectés ciblant les entreprises et plus seulement les particuliers.

Frédéric Bergé
https://twitter.com/BergeFrederic Frédéric Bergé Journaliste BFM Éco