BFM Business

Avec "My Little Nuts", Mon Petit Gazon étend son terrain de jeu

Mon Petit Gazon va être décliné en anglais, sous le nom de My little nuts.

Mon Petit Gazon va être décliné en anglais, sous le nom de My little nuts. - Capture d'écran - Youtube

Fort de sa popularité dans l’Hexagone, le jeu de Fantasy football débarque en Angleterre, qui compte 5 millions de joueurs potentiels.

L’idée lui trottait dans la tête depuis plus d’un an déjà. "Il y a un truc à faire à Londres", assurait en effet Martin Jaglin, l’un des fondateurs de Mon Petit Gazon, à l’époque où celui-ci s’imposait comme le leader hexagonal des jeux de Fantasy football.

Quelques mois plus tard, MPG s’apprête donc à traverser la Manche, et à investir un marché comptant environ 5 millions de joueurs potentiels. La recette anglaise reprendra les mêmes ingrédients que la version tricolore, notamment son ton décalé.

C’est ainsi que Mon Petit Gazon débarquera au pays de la Premier League sous le nom de My Little Nuts. Une dénomination qui mêle des références au sexe ("nuts" pouvant être traduit par testicules en anglais), au football (nutmeg = petit pont), ou tout simplement à la passion du jeu (Going nuts, devenir fou).

Concurrencer les géants du secteur

Si le marché anglais du foot virtuel est de loin le plus développé, My Little Nuts devra cependant faire face à des concurrents déjà bien installés. Fantasy Premier League, le plus célèbre d’entre eux, compte ainsi quelque 4,5 millions de joueurs. Les versions développées par certains médias, comme The Sun (plus d’un million de joueurs) ou le Daily Telegraph, réunissent également beaucoup de fidèles.

L’idée sera donc de se démarquer de ces mastodontes. Notamment via un modèle un peu différent des standards locaux: "En Angleterre, la saison de Fantasy football démarre en août, et l’on y joue jusqu’au mois de mai sans interruption", note Martin Jaglin. "Avec My Little Nuts, il est possible de commencer n’importe quand dans l’année, et les ligues sont plus courtes".

Pour expliquer le concept, les fondateurs de MPG ont donc recruté un "consultant" anglais, chargé de rédiger des articles vantant ses mérites. Mais aussi un Community manager, dont la tâche sera de faire connaître My Little Nuts outre-manche.

Des investissements rendus possibles par le développement de Mon Petit Gazon en France. En hausse de 40% sur un an, le nombre de joueurs atteint désormais 300.000. Et grâce en particulier aux revenus publicitaires, le chiffre d’affaires dépasse maintenant largement la barre des 100.000 euros. Reste à savoir si My Little Nuts réussira à s’imposer dans la cour des grands dans le pays qui a vu naître le football.

Yann Duvert