BFM Business

Après la Chine, Alibaba veut conquérir les cinq continents

Jack Ma est considéré comme la deuxième personne la plus riche de Chine avec une fortune estimée à 28,5 milliards de dollars.

Jack Ma est considéré comme la deuxième personne la plus riche de Chine avec une fortune estimée à 28,5 milliards de dollars. - Fabrice Coffrini / AFP

Les ambitions de Jack Ma, patron d’Alibaba, ne s’arrête pas à l’Empire du Milieu. Lors du forum de Davos, il a dévoilé des ambitions mondiales pour capter deux milliards de clients.

A Davos, les nouvelles technologies sont au centre des préoccupations. Il aura fallu quelques années pour que le haut dirigeants prennent à bras le corps ce secteur dont la puissance déjà très haute semble infinie.

Actuellement, les Américains sont les leaders incontestés des nouvelles technologies. Mais demain, vont-ils se faire bousculer par une concurrence asiatique mené par Jack Ma, patron d’AliBaba, qui se présente comme le Steve Jobs Chinois ?

C’est le message qu’il a lancé ce vendredi 23 janvier lors du forum de Davos. Lors de son intervention, Jack Ma a affirmé sa volonté de mondialiser son entreprise pour atteindre les deux milliards d'utilisateurs.

La société, qui est cotée à Wall Street, contrôlerait déjà 90% du marché chinois de la vente en ligne entre particuliers, grâce à sa plateforme Taobao, qui estime actuellement à plus de 800 millions les produits proposés par environ 500 millions d'utilisateurs sur son site.

Internationaliser 10 millions de TPE et PME chinoises

"Je réfléchis à la manière de transformer Alibaba en plateforme adaptée au petit commerce mondial", a-t-il déclaré en comparant sa vision du commerce en ligne à une sorte d'Organisation Mondiale du Commerce (OMC).

"Aujourd'hui, internet permet aux petits commerces de vendre des produits au-delà des océans, dans d'autres pays. Et j'espère que nous réussirons à terme à toucher deux milliards de consommateurs. Nous avons la possibilité de venir en aide à dix millions de petits entreprises hors de Chine", a-t-il détaillé.

Selon Jack Ma, son entreprise travaille depuis novembre à "une version mondiale" de Taobao qui permettrait de mettre en relation vendeurs et consommateurs dans différents pays.

Cette volonté de développement à l'international de la plateforme Taobao s'est avant tout tournée vers les importantes communautés chinoises de l'étranger mais Alibaba a également lancé un site de vente en ligne aux Etats-Unis, 11 Main.

Face à Alibaba, eBay s’est retiré du marché chinois

Alibaba est régulièrement décrite comme une version chinoise d'eBay. A l'instar de l'entreprise américaine, elle a développé son propre système de paiement en ligne, Alipay. En revanche, elle cherche à mettre l'accent sur les transactions immédiates plutôt que les enchères en ligne.

Le développement d'Alibaba en Chine a été tel au cours de la dernière décennie qu'eBay a finalement fait le choix de se retirer de ce marché. Jack Ma a par ailleurs fait référence à une récente conversation avec un responsable du géant américain Walmart dans laquelle il expliquait qu'Alibaba pourrait devenir plus important que le numéro un mondial de la grande distribution grâce à internet.

"Si vous souhaitez atteindre 10.000 nouveaux consommateurs, vous devez construire un nouvel entrepôt, installer de nouvelles structures, pour ma part, je n'ai besoin que de deux serveurs", aurait-il assuré au responsable américain. M. Ma est considéré comme la deuxième personne la plus riche de Chine, derrière l'homme d'affaires hongkongais Li Ka-shing, avec une fortune estimée par Bloomberg à 28,5 milliards de dollars.

Pascal Samama avec AFP