BFM Business

Apple va investir près de 470 millions d'euros en Chine

Apple va investir dans deux centres de recherche et développement en Chine.

Apple va investir dans deux centres de recherche et développement en Chine. - Stephen Lam / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Le géant américain va investir près de 471 millions d'euros dans deux nouveaux centres de recherche et développement en Chine. Objectif : peser davantage sur ce marché stratégique après une baisse des ventes de l'iPhone l'année passée.

Apple a annoncé sur son site chinois ce vendredi vouloir investir dans deux nouveaux centres de recherche et développement à Shangai et Suzhou, selon une information de Macrumors. L’entreprise se dit prête à débourser 3,5 milliards de yuans pour ce projet, soit 470 millions d’euros environ. Déjà l’an passé, la firme à la pomme avait assuré la future construction de deux autres centres à Pékin et Suzhou. Les quatre centres doivent ouvrir dans le courant de l’année 2017.

Pour Apple, le choix de la Chine est tout sauf anodin. D’abord, il s’agit d’un marché clé que la marque ne peut se permettre de délaisser après avoir connu sa première baisse des ventes d’iPhone en 2016. Ensuite, la plupart de ses produits sont fabriqués en Chine et de nombreux étudiants et ingénieurs en électronique vivent sur place. De quoi permettre à la société d’attirer les diplômés des universités dans l’espoir de former des ingénieurs à même de travailler en étroite collaboration avec ses partenaires régionaux.

Consolider les liens avec les autorités et les partenaires locaux

"Nous sommes impatients de travailler avec les établissements universitaires et d'autres partenaires locaux grâce à l'expansion des centres de recherche et développement en Chine", a déclaré Dan Riccio, vice-président de l'ingénierie matérielle chez Apple. Avant de poursuivre: "Nous sommes honorés d'avoir accès à d'excellents talents et un esprit d'entreprise positif dans la région, où nos développeurs et fournisseurs travailleront ensemble."

Avec ces deux nouveaux centres, l’entreprise espère ainsi travailler sur une meilleure gestion de sa chaîne d’approvisionnement. Elle entend par ailleurs s’implanter davantage sur le marché et obtenir, dans le même temps, les faveurs des autorités locales.

P.L avec AFP